Biographie Photo Graveur

Accueil > Rubens Pierre Paul


Ėphéméride

La St Christophe

A Paris le Soleil se léve à 6h52 se couche à 20h54

233e jours de l'année reste 132 jours

Semaine 34 UTC +2h


Artistes liés


fichier:Abeele Josse van den

Abeele Josse van den

1797-1855, peintre. Josse van den Abeele étudie chez Pierre van Huffel à l'académie de Gand, sa ville...



fichier:Accard Eugène

Accard Eugène

1824-1888, peintre. Accard étudie avec le peintre Abel de Pujol. Il expose au salon de 1848 à 1887, d...



fichier:Adriaenssen Alexander

Adriaenssen Alexander

1587-1661, peintre de natures mortes. Adriaenssen réalise principalement des tableaux représentant du...



fichier:Aertsen Pieter

Aertsen Pieter

1535-1575, peintre, Aertsen surnommé Lange Pier (Pierre le long) devient franc-maitre à Anvers en 153...



fichier:Agneessens Edouard

Agneessens Edouard

1842-1885, peintre. Agneessens étudie à l'académie de Bruxelles de 1856 à 1865 avec Portaels; Le pein...



fichier:Albert Adolphe

Albert Adolphe

1853-1938, peintre et lithographe. Albert étudie aux Beaux-arts de Paris avec Fernand Cormon ou il re...



fichier:Allard-L Olivier Fernand

Allard-L Olivier Fernand

1883-1933, peintre de figures et de paysages, lithographe, illustrateur, décorateur. Allard &e...



fichier:Alsloot Denÿs van

Alsloot Denÿs van

1570-1628, peintre de paysage.



fichier:Ansiaux Antoine

Ansiaux Antoine

1764-1840, peintre de scènes religieuses, d'histoire et de portraits. Antoine Ansiaux étudie à l'acad...



fichier:Anthonisz Cornelis

Anthonisz Cornelis

1505-1553, peintre, graveur sur bois et cartographe.



fichier:Asch Pieter Jansz van

Asch Pieter Jansz van

1603-1678, peintre.



fichier:Asselberg Alphonse

Asselberg Alphonse

1839-1916, peintre. Alphonse Asselberg réalise des scènes de la nature, des paysages et des vues de v...



fichier:Bachelin Auguste

Bachelin Auguste

1830-1890, peintre. Auguste Bachelin étudie à Neuchâtel chez William Moritz, puis dans les ateliers d...



fichier:Backer Jacob de

Backer Jacob de

1555-1585, peintre maniériste et dessinateur. De 1557 à 1560, Jacob de Backer étudie en Italie avec l...




rubens_pierre_paul_autoportrait.jpg

rubens pierre paul autopo...

Rubens Pierre Paul

Pays : Belgique

Style : ecole flamande

Période : Baroque

Les débuts


Pierre Paul Rubens naît le 28 juin 1577 à Siegen en Westphalie, ses parents l'échevin et bourgeois calviniste Anversois Jan Rubens et Maria Pijpelinckx se sont exilés pour des raisons politiques, le père de Rubens est placé en résidence surveillée par Guillaume d'Orange. La famille Rubens revient à Cologne en 1578 et le jeune Rubens y passe son enfance. Après le décès de Jan Rubens en 1587, Madame Rubens rentre à Anvers avec ses enfants. Le jeune homme entre à l'école latine chez maître Rumaldos, il est marqué par l'empreinte catholique de l'école et de la société. Il est pendant quelques temps page au service de Marguerite de Lalaing d'Arenberg, comtesse de Ligne.

Rubens choisit alors de devenir peintre et effectue sa formation artistique auprès du peintre paysagiste Tobias Verhaecht, puis chez Adam Van Noort et chez le romaniste Otto van Veen. Il travaille encore dans l'atelier de ce dernier quand il entre en 1598 à la guilde de Saint-Luc d'Anvers en tant que maître indépendant. Ses premières oeuvres ne sont pas conservées, pendant sa période d'apprentissage Rubens réalise des copies d'après les maires nordiques notamment Hans Holbein, Goltzuis, Stimmer. Son oeuvre datée la plus ancienne est un "Portrait de jeune homme" de 1597 (New York, Metropolitan Museum of Art) d'une composition méticuleuse et soignée.

L'Italie



En 1600, Rubens âgé de 23 ans, part pour l'Italie où il séjourne huit ans, il entre rapidement comme Peintre de Cour au service de Vincent Gonzague, duc de Mantoue qui le remarque à Venise et devient son premier commanditaire prestigieux, il lui assure une situation matérielle confortable. Pendant cette période Mantoue est un grand centre artistique, les peintres, Titien, Mantegna, Le Corrège, Bellini, Jules Romain et Tintoret y travaillent. Rubens accompagne le duc pendant ses voyages à Rome et à Florence. Rubens copie avec passion les oeuvres de Titien, Tintoret et Raphaël,à Venise, Rome et Gènes. Il est intégré au cercle d'amis de son frère Philippe,à Rome qui y suit des études de droit, il entre en contact avec Elsheimer et découvre les oeuvres des Carraches et de Caravage qui est déterminant pour l'évolution de son style. Il étudie aussi les vestiges de l'Antiquité.

L'Espagne



En 1603, Vincent Gonzague charge le peintre, d'une expédition en Espagne en tant qu'accompagnateur d'un convoi transportant de précieux cadeaux destinés à Philippe III, dont de nombreux tableaux, plusieurs oeuvres arrivent très endommagées, Rubens en restaure plusieurs et pour compenser ceux trop abîmés exécute un tableau pour le roi sur le thème de Démocrite et Héraclite. Ce voyage lui permet de perfectionner sa formation en analysant les collections de peinture espagnole à Madrid. Ayant fait très bonne impression à la cour d'Espagne, le ministre Duc de Lerma lui commande son portrait équestre.

Avec ses tâches de Peintre de Cour Rubens reçoit quelques commandes prestigieuses, notamment trois tableaux d'autel pour le choeur de l'église des jésuites de Mantoue à Santissima Trinita, le Baptême du Christ dans le Jourdain ; la Transfiguration et la Famille Gonzague en adoration devant la Sainte Trinité. Il réalise le portrait du duc de Lerma, ce magnifique portrait équestre du ministre espagnol est inspiré du Tintoret et de Titien, références essentielles de sa première période. Rubens ne travaille pas que pour le duc de Mantoue, il voyage plusieurs fois en Vénétie, à Gênes et à Rome. Pour la basilique de Santa Croce in Gerusalemme il exécute des retables : Sainte Hélène avec la Vraie Croix ; le Christ aux outrages et L'Exaltation de la Sainte Croix (perdu) diversement influencés de Titien, Bassano et du Tintoret.

L'artiste brosse de magnifiques portraits de l'aristocratie,à Gènes, dont le Portrait de la marquise Brigida Spinola Doria qui ouvre la voie du portrait en pied et inspire entre autres le peintre Van Dyck, il exécute le portrait équestre de Giancarlo Doria et confère au genre ses lettres de noblesse, la fougue et la puissance de l'animal témoignent déjà la passion du peintre pour la figuration du mouvement. Il travaille pour la famille Balbi, Impériale et Pallavicini pour lesquels il peint "La Circoncision du Christ" pour l'église des jésuites de Gênes, dans la même ville il exécute des plans d'architecture du palais de Gênes, qui est publié en 1622 et qui a un retentissement considérable.

En 1606, Rubens travaille pour Santa Maria in Vallicella de Rome et se retrouve en compétition avec des artistes réputés comme Le Caravage, Pomarancio et Cavalier d'Arpin, il est choisi pour exécuter un retable pour l'autel de cette église, commandée par la congrégation romaine des Oratoriens, La Madone de Vallicella honorée par des anges, qui est achevé pendant l'été 1607. Le tableau plait, mais lors de son installation sur l'autel, des reflets gênent la perception de l'oeuvre, Rubens décide de reprendre la toile et de la remplacer, il réalise trois tableaux peints sur ardoise, la structure de l'oeuvre inspire par la suite Le Bernin. Les Oratoriens alors satisfait lui commandent une Adoration des Bergers pour leur église de Fermo. Rubens peut approfondir ses connaissances sur les maîtres de la Renaissance italienne surtout Raphaël et Michel-Ange, à Rome, il exécute beaucoup de dessins et de croquis dans un carnet qu'il consulte régulièrement.

Retour à Anvers



Après ce séjour de huit années en Italie, Rubens revient à Anvers en 1608, comme peintre à succès, le peintre rentre principalement pour voir sa mère dont il reçoit des nouvelles alarmantes sur son état de santé, malheureusement quand il arrive elle est déjà morte. Le peintre s'établit alors à son propre compte, il a la faveur des gouverneurs des Pays-Bas, en 1609 il est nommé Peintre de la Cour de l'archiduc Albert et de l'infante Isabelle. Il est alors libéré de ses liens avec la guilde et exonéré d'impôts et reçoit un salaire annuel de 500 florins, il devient le conseiller et le confident des archiducs. Rubens peut travailler à l'extérieur de la résidence Bruxelloise et épouse Isabelle Brant, fille de Jan Brant, un greffier communal qui lui donne une fille, Clara Serena (qui décède à l'âge de 12 ans en 1623) et deux fils, Albert et Nicolas (baptisés en 1614 et en 1618). Jusqu'en 1622 il obtient de nombreuses commandes de l'église et de l'aristocratie et les réalisent dans son grand atelier ou travaillent des artistes tels que Van Dyck, Jordaens, Snyders ou Cornelis de Vos, chacun de ses collaborateurs ont un rôle différent, Jan Bruegel pour les fleurs et les fruits, Frans Snijders et Paul de Vos pour les animaux, Jan Wildens (1586-1653) et Lucas Van Uden (1595-1672) pour le paysage et Van Dyck pour les figures.

La Guilde des arquebusiers d'Anvers lui commande un triptyque et Rubens débute l'exécution de l'Érection de Croix, puis il peint une Adoration des Mages et "La Descente de Croix", oeuvre éblouissante, l'ensemble est achevé en 1614 et installé dans la cathédrale d'Anvers, pour cette oeuvre Rubens reprend le principe formel du triptyque de tradition médiévale et en fait un héritier direct des primitifs flamands, mais il s'inspire aussi de la peinture italienne très bien assimilées par l'artiste.

Pour le riche doyen des arquebusiers Nicolas Rockox, il réalise "l'Incrédulité de saint Thomas". Rockox qui devient un ami de Rubens lui commande plusieurs oeuvres pour l'église des jésuites d'Anvers il finance l'autel Saint-Joseph, Rubens peint "Retour de la Sainte Famille d'Égypte", pour l'église des frères mineurs, Coup de lance, pour le salon de sa maison Samson et Dalila. En 1610, à la demande de Balthasar Moretus, Rubens illustre des pages de titre et des ouvrages pour l'imprimerie Plantin, une activité que l'artiste poursuit toute son existence. Rubens grâce à son immense fortune acquiert en 1610 un terrain sur lequel fait construire un château-atelier.

En 1611, il perd son frère Philippe et peint alors son magnifique portrait pour son monument funéraire. En 1612 Rubens voyage en Hollande à la recherche de graveurs pour traduire son œuvre, il y rencontre les humanistes Grotius, Heinsius et Baudius à Leyde, puis il rend visite à Goltzius à Haarlem. En 1616, il termine sa toile "Chasse aux loups", sa première scène de chasse.

Passionné par l'Antiquité, Rubens acquiert une vaste collection de sculptures antiques de Sir Dudley Carleton. Pour la corporation des poissonniers à Malines il réalise le triptyque : "Pêche miraculeuse", pour l'église de la chapelle à Bruxelles une Assomption de la Vierge. Cette même année il crée un projet pour la réalisation de tapisseries consacrées à l'histoire de Decius Mus comprenant six épisodes : Decius Mus racontant son rêve ; l'Interprétation du sacrifice ; la Consécration de Decius Mus ; le Renvoi des licteurs ; la Mort de Decius Mus et les Obsèques de Decius Mus. Rubens réalise trois autres séries de tapisseries, l'Histoire de l'empereur Constantin ; le Triomphe de l'Eucharistie et l'Histoire d'Achille (commande de Daniel Fourment, commerçant en tapis).

En 1619 il acquiert le privilège pour ses gravures et charge le graveur Lucas Vorsterman de l'exécution de celle-ci. Ne laissant rien au hasard, Rubens embauche ses propres graveurs, façonnés à son style : Pieter Claesz, Soutman (vers 1580-1657), Lucas Vorsterman (1595-1675), Paulus Pontius (1603-1658) et les frères Bolswert, Boëtius Adamsz (vers 1580-1633) et Schelte Adamsz (vers 1586-1659). À côté de ces burinistes, il forme également un graveur sur bois : Christoffel Jegher (1596-vers 1652). En collaboration avec Van Dyck qui est devenu un maître indépendant, il continue de collaborer avec lui, Rubens peint en 1621 un grand ensemble décoratif : 39 toiles destinées à orner les caissons des plafonds (détruits en 1718) et décore les plafonds pour l'église des jésuites à Anvers l'église Saint Charles Borromée.

Le comte Wolfgang-Wilhelm de Palatinat-Neubourg lui commande le grand Jugement dernier (Munich), immense toile fourmillant de personnages, il peint pour Balthasar Moretus, dix portraits réalisés d'après des documents. En 1621 l'archiduc Albert décède et Rubens devient alors le conseiller de l'archiduchesse Isabelle, qui lui confie plusieurs missions diplomatiques secrètes.

La galerie Médicis



En 1622, il est chargé par la reine mère de décorer la galerie Médicis ayant pour sujet la Vie de Marie de Médicis et du roi de France Henri IV, au nouveau palais du Luxembourg, à Paris, il exécute en tout 24 tableaux retraçant la Vie de Marie de Médicis (terminés en 1625 aujourd'hui au Louvre), la série est composée de scènes historiques et allégoriques qui deviendront très populaires. Puis à cause de l'opposition de Richelieu qui voit en Rubens un adversaire politique il ne peut réaliser la série sur Henri IV, il en reste quelques esquisses et toiles inachevées. En 1626, sa femme Isabelle Brant décède. Dès cette période Rubens voyage beaucoup et accepte des missions diplomatiques secrètes qui le conduisent en Angleterre et en Espagne, il participe aux pourparlers de paix entre l'Angleterre et l'Espagne. En 1627, il vend sa grande collection d'objets d'arts contenant des oeuvres de Raphaël, Titien et Tintoret et ses propres tableaux pour 100 000 florins au duc de Buckingham.

À Madrid, Rubens rencontre Vélasquez et est nommé secrétaire du conseil privé des Pays-Bas par le roi Philippe IV, pour lequel il décore le pavillon de la Torre de la Parada. À Londres, Rubens est fait chevalier par Charles Ier pour lequel il réalise de grands décors pour Whitehall, il est promu "magister artium" à Cambridge, mais échoue dans sa mission. Peu après son retour, en 1630, Rubens qui est alors âgé de 53 ans épouse en secondes noces Hélène Fourment, âgée de seize ans et qui lui donne cinq enfants. Il exécute d'après elle : l'Artiste et Hélène dans leur jardin d'Anvers (1631), Hélène Fourment avec ses deux enfants et la Petite Pelisse.

Lors de la fuite de Marie de Médicis en 1631 aux Pays-Bas espagnols, il est de nouveau mêlé aux affaires, il reste l'agent secret de l'archiduchesse jusqu'à la mort de celle-ci en 1633, au grand dépit des états généraux, qui finissent par mettre brutalement fin à son rôle politique, en effet une conspiration de la noblesse, sous la direction du duc d'Aarschot se trame aux Pays-Bas espagnols, Rubens mêlé malgré lui à ces évènements fâcheux Rubens se retire du monde diplomatique, il peint le retable pour l'église Saint-Rombouts de Malines.

En 1634, il visite Affligem et peint pour l'église un Portement de Croix destiné au maître-autel de l'église abbatiale. Grâce à Rockox, Rubens obtient la réalisation de la décoration de la ville pour l'entrée joyeuse du Cardinal-infant Ferdinand au poste de nouveau gouverneur général des Pays-Bas à Anvers en 1635. Après la mort de la régente Isabelle, il se retire et achète le château de Steenà côté de Malines. La dernière grande commande qu'il réalise est la décoration du pavillon de chasse des rois espagnols, Torre de la Parada, près de Madrid, il en livre les dessins, mais ne peut lui-même exécuter les peintures de grandes dimensions. Rubens meurt le 30 mai 1640 à Anvers. Inspirateur du baroque nordique, le maître flamand exerce une influence décisive sur toute une génération d'artistes, à commencer par ses élèves Antoon van Dyck et Jacob Jordaens.



Première édition le: 05 juin 2010 Par : Sarah
Mise à jour le: 07 février 2012 Par : Sarah


Contenu sous copyright © 2010 - 2019, toutes reproduction strictement interdites sans autorisation écrite du site l'univers des arts.

Principales œuvres de Pierre Rubens Toutes les oeuvres ici

fichier:rubens pierre paul l empereur charles quint vers 1603.jpg

L'Empereur Charles Quint

fichier:rubens pierre paul adam et eve vers 1598 1600.jpg

Adam et Ève

fichier:rubens pierre paul portrait de caspar schoppius.jpg

Portrait de Caspar Schoppius

fichier:rubens pierre paul la marquise maria serra pallavicini.jpg

La Marquise Maria Serra Pallavicini

fichier:rubens pierre paul saint ambroise et l empereur theodose 1618 1620.jpg

Saint Ambroise et l'empereur Théodose

fichier:rubens pierre paul venus cupidon bacchus et ceres 1612 1613.jpg

Vénus, Cupidon, Bacchus et Cérès

fichier:rubens pierre paul portrait d un dignitaire.jpg

Portrait d'un dignitaire

fichier:rubens pierre paul portrait de son epouse.jpg

Portrait de son épouse

fichier:rubens pierre paul portrait de famille.jpg

Portrait de famille

fichier:rubens pierre paul portrait d ambrogio spinola vers 1627.jpg

Portrait d'Ambrogio Spinola

fichier:rubens pierre paul l annonciation 1628.jpg

L'Annonciation

Publicité

Un érudit est un paresseux qui passe son temps à étudier. Prenez garde à ses erreurs : elles sont plus dangereuses que ses lacunes.
Shaw Georges Bernard

Haut de la page

BiographiePhotoGraveurCitationNous contacter Plan du site

Retrouver les plus grands artistes du moyen-âge au XIXe siècle avec leurs oeuvres principales en image.

fils rss l'univers des arts fils rss l'univers des arts fil rss biographie fil rss photo

© 2008-2019 l'univers des arts