Biographie Photo Graveur

Accueil > Le Bernin


Ėphéméride

La Ste Alida

A Paris le Soleil se léve à 6h41 se couche à 20h55

115e jours de l'année reste 250 jours

Semaine 17 UTC +2h



bernin_le_autoportrait.jpg

bernin le autoportrait

Le Bernin

Pays : Italie

Style : ecole italienne

Période : Baroque

Salué comme le "nouveau Michel-Ange", Le Bernin est, à l'instar du grand maître de la Renaissance, un sculpteur, un peintre et un architecte. Son nom est associé au baroque. Fasciné également par le théâtre, il écrit des pièces et des poèmes. Le Bernin réalise des portraits représentant aussi bien de puissants mécènes papes, cardinaux, dirigeants et généraux que des artistes, des poètes et des domestiques.

Les débuts


Gian Lorenzo Bernini, dit Le Bernin ou Cavaliere Bernini naît à Naples, le 7 décembre 1598 d'Angelica Galante d'origine napolitaine et de Pietro Bernini, sculpteur maniériste d'origine florentine. Pietro Bernini travaille pour la cour de Naples et s'y marie. Le couple se rend à Rome en 1605 ou 1606, le nouveau pape Paul V, (Camillo Borghèse) pour réaliser sa propre chapelle funéraire dans l'église de Sainte-Marie-Majeure, il travaille également pour le neveu du pape le cardinal Scipione Borghèse qui est le mécène de nombreux artistes de son époque et leur consacre une grande partie de sa fortune personnelle.

Très tôt le jeune Bernin qui travaille auprès de son père montre une grande habileté dans le travail du marbre, notamment pour sa première sculpture un buste de Monseigneur Giovanni Battista Santoni (vers 1610, Rome, Santa Prassede) réalisé à l'âge de onze ans, l'œuvre épate le pape et le jeune Bernin lui est présenté, le Saint Père décide de confier le jeune prodige au cardinal Maffeo Barbarini (futur pape Urbain VIII) qui devient le grand mécène du sculpteur.

Dès l'année 1609, Le Bernin sculpte un marbre pour Scipione Borghèse qui est son premier commanditaire : "La Chèvre Amalthée", le petit groupe illustre une scène mythologique de l'Antiquité, cette sculpture est prise pour une oeuvre de l'Antiquité ce qui prouve le talent exceptionnel du jeune artiste. Pendant les trois années passées à Rome avec son père, le jeune Bernin copie inlassablement les oeuvres anciennes et celles de la Grèce Antique, les peintures de Raphaël et de Michel-Ange qu'il assimile parfaitement et admire les trésors du Vatican. Vers 1613 il réalise sa première sculpture religieuse Le Martyre de saint Laurent (Florence, Palazzio Petti), puis peu après le Saint Sébastien pour Maffeao Barberini.

En 1618 il travaille pour le cardinal Scipione Borghèse, pour lui il sculpte "Enée, Anchise et Ascagne fuyant Troie" (1618-1619) dont la composition est de son père, Pietro Bernini. En 1620-1621, le cardinal Alessandro Peretti lui commande un groupe pour la décoration d'un bassin de la Villa Montalbo, sur l'Esquilin, il réalise : Neptune et Triton.

En 1621, le pape Paul V, décède et le Bolonais Alessandro Ludovisi est élu sous le nom de Grégoire XV, Le Bernin réalise plusieurs portraits du Saint-Père qui lui valent d'être nommé Cavalière. Pour le cardinal Borghèse il sculpte le groupe "L'Enlèvement de Prosperine", Le Bernin réalise d'autres chef-d'oeuvre pour son grand mécène : Apollon et Daphné, puis David, toutes ces oeuvres pour Borghèse consacre la renommée de l'artiste.

Le pontificat d'Urbain VIII



En 1623, le pape Grégoire XV meurt et lui succède l'ami de Bernin Maffeo Barberini sous le nom d'Urbain VIII qui fait du Bernin le premier artiste de Rome. Le Bernin étudie la peinture et entame alors sa carrière d'architecte, il dessine une nouvelle façade pour l'église Santa Bibiana et réalise la sculpture de la sainte pour le maître-autel, puis il se consacre aux grands travaux de Saint-Pierre le pape lui commande en 1624 un monumental et flamboyant baldaquin en bronze d'une hauteur de 29 mètres qui pèse 93 tonnes et est achevé en 1634. Pour la réalisation de ce chef-d'oeuvre Le Bernin a besoin d'une colossale quantité de bronze, il utilise le bronze provenant du Panthéon à Rome et celui des nervures du dôme de Saint-Pierre, ce qui déplait fortement au peuple romain voyant ainsi la spoliation d'un monument antique.

Le baldaquin ravit le pape et est considéré comme le premier chef-d'oeuvre du baroque, suite à cette commande tous les projets du Bernin ont la faveur d'Urbain VII qui le charge de la décoration de la croisée du transept de la basilique. Le Bernin, creuse dans les quatre énormes piliers, du dôme commencés par Bramante et achevés par Michel-Ange, quatre immenses niches, pour autant de statues de très grande taille, dont celle de saint Longino que sculpte l'artiste (1638) son oeuvre la plus importante depuis 1625, les autres niches comprennent : Sainte Véronique sculpté par Francesco Mochi.

Au-dessus des balcons, Le Bernin crée des espaces encadrés des huit colonnes torsadées de l'ancienne basilique, pour l'exposition des quatre plus précieuses reliques de la basilique : la lance de Longinus, qui aurait percé le flanc du Christ, le voile de Véronique, à l'image miraculeuse du visage du Christ, un fragment de la Vraie Croix à Jérusalem, découverte par Hélène, mère de Constantin et une relique de saint André, frère de saint Pierre. Chacune des niches contiennent une énorme statue associée de la sainte relique placée au-dessus d'elle Sant'Andrea par François Duquesnoy, Santa Elena par Andrea Bolgi et San Longino par Gian Lorenzo Bernini.

En 1628, il débute les travaux du fastueux Tombeau d'Urbain VIII (inauguré en 1647) trois ans après le décès du pape et réalise les fontaines de la Barcaccia (place d'Espagne) qui est commandée à son père et les fontaines des Fleuves place Navone (Navona), Le Bernin démontre toute sa virtuosité et son sens de la théâtralité mouvementée.

En 1629, suite au décès de Carlo Maderno, Le Bernin est nommé architecte en chef de la basilique Saint-Pierre âgé d'à peine trente ans, il hérite du chantier commencé par Maderno, celui du Palazzo Barberini ou travaillait notamment Borromini, jusqu'à l'achèvement du chantier en 1638, toutes les décisions sont soumises à l'autorité du Bernin. Avec tous ces chantiers, Le Bernin est surmené, il tombe malade et reçoit la visite du pape Urbain VIII avec plusieurs cardinaux et cela plusieurs fois. En1635, Le Bernin commence à composer des comédies, l'année suivante il sculpte trois de ses plus beaux portraits en buste sculptés de personnalités étrangères : Charles 1er d'Angleterre (détruit en 1698) de Thomas Baker (London Vittoria and Albert Museum) et du cardinal de Richelieu (Louvre) d'une grande virtuosité technique et d'une parfaite ressemblance et d'une grande psychologie.

A l'âge de 40 ans Le Bernin épouse Caterina Tezio une fille d'avocat sans argent, Le Bernin avance l'argent pour la dot en secret, ce mariage est plus ou moins arrangé par le pape qui selon le fils du Bernin, Domenico Bernini est choisi par le pape, Le Bernin doit alors quitter sa maîtresse Costanza Buonarelli, l'épouse d'un de ses assistants, auquel Le Bernin voue une grande passion, il sculpte un magnifique buste de celle-ci. Le couple a 11 enfants dont neuf survivront au couple. En 1638, il débute la construction de Sant'Andrea del Quirinale, l'église est terminée en 1678. En 1642, il réalise la fontaine du Triton pour la piazza Barberini, une des premières grandes fontaines romaines de l'artiste.

Le pontificat d'Innocent X



En 1644 le pape Urbain VIII décède et lui succède Giambattista Pamphile sous le nom d'Innocent X que Le Bernin portraiture. Le pape est un ennemi de la famille Barberini, il impose l'arrêt du mécénat des artistes qui travaillent à Rome et favorise les rivaux du Bernin dont le sculpteur Alessandro Algardi et l'architecte Borromini. Cette période est très dure pour l'artiste qui connaît les premiers revers de sa carrière. En 1646 l'un des deux campaniles qui complètent la façade de Saint-Pierre par Madermo est démoli, de plus les structures de l'édifice présentent des fissures, une enquête a lieu et innocente Le Bernin mais nuit à sa réputation, Le Bernin est très secoué et perturbé par tous ces ennuis. Il entreprend malgré cela le groupe nommé, la Vérité dévoilée par le temps pour sa propre maison et qui fait écho à sa propre situation d'alors. Il continue toutefois à recevoir d'importantes commandes privées.

En 1647 il achève les travaux de la chapelle familiale Cornaro dédiée à sainte Thérèse d'Avila, du cardinal vénitien Federico Cornaro commandés par celui-ci pour l'église Santa Maria della Vittoria, la chapelle est un immense chef-d'oeuvre de l'artiste qui unit pour cela toutes ses conceptions artistiques tant dans l'architecture, la peinture et la sculpture, il sculpte le splendide et saisissant groupe "l'Extase de sainte Thérèse" ou la Transverbération de sainte Thérèse d'une grande sensualité, se surpassant dans la conception théâtrale, le groupe est inauguré en 1651. Le Bernin a déjà fait ses preuves dans ce genre théâtral avec la chapelle de la confession de Sainte Françoise Romaine (1638-1641) à Santa Maria Nova, puis pour la chapelle Raimondi (1640-1647), San Pietro in Montero. Le Bernin en réalise d'autres par la suite, notamment pour la famille Chigi à Santa Maria del Popolo (années 1650) et pour la cathédrale de Sienne (1658-1664).

En 1650, il sculpte le buste de François 1er d'Este, duc de Modène (Modène, Galleria Estense) un portrait très spectaculaire, l'année suivante il termine la fontaine des Quatre-Fleuves débutée en 1648, puis celle du Mante (1653-1655) située sur la Pizza Navona, non loin du Palazzo de la famille du pape Innocent X Phamphili. Après l'inauguration de la fontaine des Quatre-Fleuves et de la chapelle Cornaro, Le Bernin revient en grâce auprès du pape. De 1653 à 1655 Le Bernin travaille sur les plans du Palazzo Ludovisi Pamphili à Montecitorio pour Nicollo Ludovisi (famille du pape).

Le pontificat d'Alexandre VII



En 1655, le pape Innocent X meurt et est remplacé par Flaivo Chigi sous le nom d'Alexandre VII, grand amateur et connaisseur en art, celui-ci engage alors de grands travaux d'architecture et d'urbanisme et fait appel au Bernin son artiste favori qui redevient désormais le premier artiste du Saint-Siège. C'est sous le pontificat d'Alexandre VII que Le Bernin connaît son activité la plus féconde ; En 1657, il présente à la congrégation de la Fabrique de Saint-Pierre, un plan elliptique transversal pour la place devant la basilique, la construction de la colonnade débute l'année suivante et s'étale jusqu'en 1667, cette même année il débute la réalisation de la chaire de Saint-Pierre pour l'abside de la basilique (Cathedra Petri) cet autre chef-d'œuvre du Bernin est achevé en 1666.

En 1665, le roi Louis XIV, le fait venir à Paris pour un projet de façade du Louvre qui n'est pas accepté, il sculpte cependant un magnifique buste du roi à Versailles. Jusque dans les années 1670 le sculpteur se consacre aux longs travaux de la Basilique Saint-Pierre et débute en 1671 le monument funéraire d'Alexandre VII, l'oeuvre représente le pontife à genoux, en prière. Le Bernin décède à Rome en 1680, il est inhumé dans la basilique Sainte-Marie-Majeure (Basilica di Santa Maria Maggiore).



Première édition le: 17 juin 2010 Par : Sarah
Mise à jour le: 07 février 2012 Par : Sarah


Contenu sous copyright © 2010 - 2014, toutes reproduction strictement interdites sans autorisation écrite du site l'univers des arts.

Suggestion de livre pour : Le Bernin

Ce qu'on cherche, on peut le trouver; mais ce qu'on néglige nous échappe. (Oedipe Roi)
Sophocle

Haut de la page

BiographiePhotoGraveurNous contacter Plan du site

Retrouver les plus grands artistes du moyen-âge au XIXe siècle avec leurs oeuvres principales en image.

fils rss l'univers des arts fils rss l'univers des arts fil rss biographie fil rss photo

© 2008-2014 l'univers des arts