Biographie Photo Graveur

Accueil > Fantin-Latour Henri


Ėphéméride

La Ste Christine

A Paris le Soleil se léve à 6h14 se couche à 21h39

205e jours de l'année reste 160 jours

Semaine 30 UTC +2h


Artistes liés


fichier:Albright Adam Emory

Albright Adam Emory

1862-1957, peintre réaliste. Albright étudie à Paris avec Benjamin Constant.



fichier:Allebé August

Allebé August

1838-1927, peintre réaliste et lithographe. August Allebé étudie à l'académie d'Amsterdam, puis à cel...



fichier:Anschutz Thomas Pollock

Anschutz Thomas Pollock

1851-1917, peintre. Anschutz Thomas Pollock étudie à Paris à l'Académie Julian, puis à la Pennsylvani...



fichier:Antigna Alexandre

Antigna Alexandre

1817-1878, peintre réaliste. Alexandre Antigna est l'élève de Sébastien Norblin et de Salmon, puis de...



fichier:Calthrop Claude Andrew

Calthrop Claude Andrew

1845-1893, peintre réaliste.



fichier:Courbet Gustave

Courbet Gustave

Les débuts Jean-Désiré Gustave Courbet naît le 10 juin 1819 à Organsin dans le Doubs, son père Jean ...



fichier:Daubigny Karl

Daubigny Karl

1846-1886, peintre de paysages et de marines. Fils du peintre François Daubigny. L'artiste réalise ég...



fichier:Delobbe François Alfred

Delobbe François Alfred

1835-1920, peintre de genre, de portraits et de paysages. Delobbe est l'élève de Thomas Couture et d'...



fichier:Gautier Amand

Gautier Amand

1825-1894, peintre réaliste et lithographe. Gautier étudie dans l'atelier de Léon Cogniet aux Beaux-a...



fichier:Gilbert Victor Gabriel

Gilbert Victor Gabriel

1847-1933, peintre. Gilbert débute comme apprenti avec le peintre Eugène Adam, en 1860 et suit des co...



fichier:Haas Mauritz de

Haas Mauritz de

1832-1895, peintre de marines et paysagiste. Mauritz de Haas étudie à l'Académie des Beaux-Arts de Ro...



fichier:Inness George

Inness George

1825-1894, peintre américain de paysages.



fichier:Leibl Wilhelm

Leibl Wilhelm

1844-1900, peintre réaliste de portraits et de scènes de la vie paysanne. Wilhelm Leibl est l'élève d...



fichier:Luminais Évariste

Luminais Évariste

1822-1896, peintre de genre, de scènes enfantines et grand peintre d'histoire. Évariste Luminais est ...




fantin_latour.jpg

fantin latour

Fantin-Latour Henri

Pays : France

Style : réalisme

Période : XIXe siècle

Enfance


Son père Jean-Théodore Fantin est issu d'une famille de Briançon qui au XVIIe siècle a ajouté à son nom le nom d'un domaine nommé Latour, il exerce le métier d'artiste peintre et exécute des portraits et des tableaux religieux. Sa mère, Hélène de Naidenoff, est la fille adoptive d'une comtesse russe. Fantin-Latour a deux soeurs, Marie et Nathalie qui lui servent souvent de modèles.

En 1841, la famille s'installe à Paris dans le quartier de Saint-Germain des Prés. Son père lui donne ses premières leçons de dessin, il copie également des gravures et des lithographies. En 1850, Fantin-Latour âgé de 14 ans est accepté aux cours du soir de la Petite École de Dessin, rue de l'École de Médecine et l'année suivante il entre à l'atelier du peintre et fabuleux professeur, Horace Lecoq de Boisbaudran. La méthode Boisbaudran consiste à préserver la sensibilité de chaque élève en lui enseignant l'utilisation de la mémoire visuelle en recopiant les oeuvres de mémoire.

Copiste au Louvre


En 1852, Fantin-Latour fréquente assidument le Louvre pour y copier de mémoire les tableaux. L'artiste apprécie particulièrement Rembrandt, Rubens, Titien, Tintoret et Véronèse. Parmi les peintres modernes Fantin-Latour aime Delacroix. Au Louvre il rencontre un jeune peintre nommé Carolus-Duran et l'anglais Frederick Leighton. C'est en 1853 qu'il commence à peindre des autoportraits et accepte des commandes de copies de tableaux pour gagner sa vie. Fantin-Latour fait la connaissance de François Bonvin, un peintre réaliste et de Félix Bracquemond, peintre-graveur, qui fait le portrait de Latour cette même année.

En 1854, Fantin-Latour est reçu au concours d'entrée des Beaux-Arts, mais le jeune homme ne se fera jamais aux normes de l'enseignement de l'école, il est éliminé après le troisième examen trimestriel. Fantin-Latour peint son premier tableau personnel nommé," Le Songe". À cette même époque, il fait la connaissance des peintres Alphonse Legros et d'Otto Scholderer. Pour vivre, il donne des cours de dessin dans une pension.

La rencontre avec Manet


fantin-latour
En 1855, Fantin-Latour peint le portrait de sa soeur, Nathalie pour le présenter à l'Exposition Universelle, la toile ne lui plait pas il la détruit après l'avoir terminé. Le peintre visite le pavillon du réalisme, organisé par Gustave Courbet. Fantin-Latour commence à peindre des natures mortes de petits formats. En 1857, c'est la rencontre avec Édouard Manet. Fantin-Latour s'installe, rue de Sèvres avec son père qui a des problèmes de santé, puis déménage au 15, rue Féron. L'artiste rencontre la jeune Berthe Morisot qu'il présente plus tard à Manet et qui devient l'épouse d'Eugène Manet, le frère d'Édouard. Fantin-Latour se lie d'amitié avec le peintre américain James Mc Neill Whistler, qu'il admire énormément, il fonde avec lui et Alphonse Legros la Société des trois.

En 1859 Fantin-Latour expose au Salon, sans succès, il est invité avec d'autres jeunes peintres à présenter deux tableaux dans l'atelier de François Bonvin, il y rencontre Gustave Courbet qui l'encourage. Pendant l'été, il part en voyage en Angleterre sur l'invitation de son ami Whistler et visite la National Gallery de Londres il y découvre la peinture de Vélasquez, il fait la connaissance d'Edwin Edwards, grand amateur d'art, qui reconnaît tout de suite son génie. Fantin-Latour est initié à l'eau-forte par l'anglais Francis Seymour Haden, beau-frère de Whistler qui est graveur.

À Paris, un groupe de relations Outre-manche se constitue autour du peintre appartiennent aussi à ce groupe, ses amis Legros et Scholderer, qui plus tard suivront. Sa soeur Nathalie est internée à Charenton pour démence. En 1861, Fantin-Latour est accepté pour la première fois au Salon avec deux portraits et un autoportrait, il exprime son admiration à Manet pour le Guitarero, qui est récompensé au Salon, ils deviennent rapidement amis. Fantin-Latour part en voyage en Angleterre et réside chez les Edwards à Sunbury-on-Thames, le couple contribue beaucoup à la diffusion de son oeuvre en Angleterre Fantin-Latour peint le portrait d'Edward.À Paris, l'artiste est ébloui par les fresques qu'Eugène Delacroix vient de terminer dans l'église Saint-Sulpice. En compagnie de Whistler, Fantin-Latour fréquente pendant quelques temps l'atelier ouvert par Courbet rue Notre-Dame-des-Champs.

Fantin l'anglais de cœur


fantin-latour

En 1862, le peintre expose à la Royal Academy de Londres et devient membre fondateur de la Société des aquafortistes, formée à Paris par le marchand d'estampes Alfred Cadart. Fantin-Latour se passionne pour la lithographie, il visite avec son ami anglais Haden l'atelier du graveur romantique, Charles Méryon, il y rencontre le jeune Pierre-Auguste Renoir, qui devient un ami fidèle. Fantin-Latour voit aussi régulièrement Claude Monet et Frédéric Bazille.

Au salon de 1863, Fantin envoie trois peintures, la toile La lecture est acceptée, les deux autres, un autoportrait et le tableau Féerie sont exposées au nouveau Salon des refusés. En 1864, le peintre repart pour Londres où il expose de nouveau à la Royal Academy. Son grand tableau "Hommage à Delacroix", véritable chef-d'oeuvre est vendu. Chez les Edwards, Fantin-Latour découvre la musique de Robert Schumann, qui le bouleverse.

Wagner


A son retour, Fantin-Latour se lie d'amitié avec le grand amateur de musique et de peinture Edmond Maître, qu'il voit presque chaque jour tout comme son ami comme Renoir, Latour apprécie également la musique de Wagner et commence à transposer certaines scènes de drames musicaux en tableaux. Il peint la toile Hommage à la vérité qu'il détruit l'année d'après, après son exposition. En 1865, Fantin-Latour emménage rue de Londres. En 1866, le peintre expose pour la première fois une grande nature morte au Salon. Au Louvre, Fantin-Latour rencontre l'artiste-peintre Victoria Dubourg qui y copie comme lui des tableaux et en tombe amoureux, Victoria lui sert souvent de modèle.

fantin-latour
En 1867, Fantin-Latour loue un appartement, rue des Saints-Pères et trouve tout près, un atelier, situé dans une cour rue des Beaux-Arts, malgré l'espace très petit il l'occupe jusqu'à sa mort. Fantin-Latour peint le portrait de son ami Manet et l'expose la même année au Salon cette toile absolument sublime lui vaut beaucoup d'admiration. Le duc Édouard de Fitz-James lui commande des portraits de sa femme et de ses enfants que Fantin-Latour présente au Salon de l'année suivante. Grâce à ces succès, le peintre devient le portraitiste apprécié de la société parisienne. Fantin-Latour continue malgré cela à peindre des copies de tableaux pour le marché international.

Un atelier aux Batignolles


fantin-latour

Au salon de 1870, Fantin-Latour est médaillé de troisième classe avec le tableau de groupe (magistral) Un atelier aux Batignolles et La lecture, il déménage rue Bonaparte. En 1871, son agent anglais Edwin Edwards qui est aussi avocat, vient à Paris et lui achète la quasi-totalité des tableaux récemment exécutés et la grande toile Un atelier aux Batignolles. Le peintre expose régulièrement à la Dudley Gallery à Londres, où ses natures mortes sont très demandées, il fait beaucoup d'expositions collectives en Angleterre dans plusieurs villes. Le grand marchand parisien Paul Durand-Ruel achète la grande toile Le coin de table et plusieurs natures mortes. En 1873 Fantin-Latour revient à la lithographie qui jusqu'à sa mort, le passionne.


Les Impressionnistes



En avril 1874, Fantin-Latour refuse de participer à la première exposition des peintres impressionnistes chez Nadar, boulevard des Capucines, où sont représentés, Pissarro, Cézanne, Monet, Degas, Sisley, Berthe Morisot, Renoir critique ouvertement ses collègues et même ses amis intimes.

Il est médaillé de deuxième classe au Salon de 1875, avec le Portrait de M. et Mme Edwards. Le peintre participe régulièrement aux expositions collectives en Belgique. Son père meurt et l'artiste part en voyage en Belgique et aux Pays-Bas avec sa fiancée Victoria et Edwards et visite les musées. En entendant Roméo et Juliette de Berlioz, il peint la toile "L'anniversaire". En 1876, il épouse Victoria Dubourg et s'installe avec elle dans un appartement situé au-dessus de son atelier, rue des Beaux-Arts. Pendant l'été, il assiste avec des amis au premier festival de Bayreuth et voyage en Allemagne.
fantin-latour
Fantin-Latour peint des pastels de grands formats qu'il expose au Salon. C'est en 1877 que l'artiste commence à utiliser le papier calque autographique va révolutionner son oeuvre gravé et dessiné. Fantin-Latour participe au premier Salon de la lithographie, auquel il reste fidèle jusqu'en 1897.

Fantin-Latour est invité en 1879, à participer à l'Exposition internationale de Munich, son ami et agent, Edwin Edwards meurt. Fantin-Latour est nommé chevalier de la Légion d'honneur et obtient une médaille d'or à Anvers et l'année d'après, une autre médaille d'or à Manchester. Fantin-Latour passe l'été en Normandie à Buré, où sa femme Victoria a hérité d'une maison de campagne. En 1881 il est élu membre du jury du Salon, il se rend de nouveau en Angleterre où il revoit son ami de jeunesse Otton Scholderer.



Mort de Manet


Manet meurt le 30 avril 1883, à ses obsèques, Fantin-Latour tient un des cordons du poêle et participe à l'organisation de l'exposition posthume à l'École des Beaux-Arts, il devient membre fondateur de la Société des artistes-lithographes et à Londres et est nommé Member of the Institute of Painters in Oil Colours, en Belgique, il reçoit la croix de chevalier de l'Ordre de Léopold. En 1885, Fantin-Latour peint son dernier portrait de groupe qui rassemble autour du compositeur Emmanuel Chabrier, assis au piano, des amateurs de la musique de Wagner, il collabore également à la fameuse Revue wagnérienne. Fantin-Latour se rapproche du cercle des peintres symbolistes, en participant à la deuxième exposition des XX à Bruxelles.

Fantin lithographe


En 1886, Fantin-Latour dessine 14 lithographies pour la grande monographie sur Richard Wagner de son ami Adolphe Jullien, qui est critique musical du Journal des débats. En 1887 Gustave Tempelaere devient son marchand exclusif. Dans sa galerie, rue Laffitte, sont surtout représentés des peintres réalistes comme Bonvin, Courbet et Daubigny, grâce lui, Fantin-Latour est enfin libéré de tout souci financier et peut se permettre d'exposer presque exclusivement des sujets d'imagination au Salon. En 1888, parait la grande monographie d'Adolphe Jullien sur Hector Berlioz, illustrée par des lithographies de Fantin, en 1889 Fantin-Latour est nommé membre du jury des récompenses à l'Exposition universelle, il initie le peintre Odilon Redon à la lithographie. En 1891, l'artiste est élu membre du comité à la Société des artistes français et membre du comité de l'Exposition générale de la lithographie à l'École des Beaux-Arts.
fantin-latour
Dans la revue L'artiste, en 1892, paraît la première partie du catalogue des gravures de Fantin-Latour, établi par Germain Hédiard, l'État français achète à la veuve Edwards la toile Un atelier aux Batignolles et la Ville de Paris acquiert au Salon le tableau mythologique Hélène.

En 1894, Fantin-Latour est promu officier de l'Ordre de Léopold, l'année d'après au Salon, il expose un grand dessin et quelques lithographies récentes et participe à l'Exposition internationale à Berlin. En 1897 l'État lui achète La Nuit, la Ville de Paris La tentation de saint Antoine.

A Londres en 1898, une grande exposition de ses lithographies est organisée au South Kensington Muséum, le British Muséum achète presque toutes ses estampes. Fantin-Latour est aussi représenté dans une exposition d'art moderne au musée Künstlerhaus à Vienne. En 1899, a lieu sa dernière participation au Salon avec un tableau nommé Ondine, il est invité à exposer son oeuvre gravé au Musée du Luxembourg, auquel Fantin-Latour donne la quasi-totalité de ses estampes, il offre également 32 épreuves au Musée de Grenoble qui lui achète son grand tableau L'anniversaire.

En 1900, Fantin-Latour expose pour la dernière fois à la Royal Academy de Londres, le peintre est promu officier de la Légion d'honneur,. En 1901, une exposition des dessins de Fantin est organisée chez Tempelaere et La gazette des Beaux-Arts écrit paraitre une étude sur ceux-ci. Fantin-Latour fait une seconde donation au Musée de Grenoble et offre, un autoportrait de jeunesse et quelques gravures. En 1902, l'ami de l'artiste, Scholderer meurt à Francfort, où il s'est retiré en 1899, Fantin-Latour conseille sa veuve pour la vente de la succession l'année suivante disparaît aussi son ami Whistler.

En 1904, le 25 août, Fantin-Latour décède à Buré, ses obsèques sont célébrées à Paris, à l'église de Saint Germain des Prés, Henry Marcel, directeur des Beaux-Arts, prononce l'éloge funèbre, tandis que le peintre symboliste Eugène Carrière exprime le deuil des artistes français. Fantin-Latour est enterré au cimetière de Montparnasse.

C'est en 1905, que se déroule la vente de sa collection de dessins et de gravures, sa veuve décide de faire des dons importants au Musée du Luxembourg, au Musée de Lille et au Musée de Grenoble, elle donnera également quelques peintures aux Musées de Montpellier, de Dieppe et de Nancy et la Bibliothèque nationale reçut la quasi-totalité de l'oeuvre gravé.
En 1906, a lieu l'exposition commémorative à l'École des Beaux-Arts, qui est organisée par Victoria Fantin-Latour et Léonce Bénédicte, conservateur du Musée du Luxembourg. Fantin-Latour fut un artiste plutôt discret et solitaire, préférant travailler seul dans son atelier, en effet il ne pouvait concevoir un tableau en plein air comme ses amis impressionnistes.
fantin-latour
Fantin-Latour est surtout connu comme peintre de nature morte, il est considéré comme le plus grand peintre de natures mortes de l'art occidental, il est également un grand portraitiste. Le peintre réalise également une cinquantaine d'autoportraits, le premier à l'âge de 17 ans, les autres sont réalisés sur une période de dix années. Peintre réaliste et intimiste, Fantin-Latour peignit très peu de paysages. L'artiste est également le peintre des fleurs (plus de 500 tableaux) ses compositions sont harmonieuses et il a une grande maitrise de la couleur. Ses tableaux sont souvent peints avec des fonds dépouillés sans ornements ni accessoires, qui donne un air de nature morte à ses portraits qui sont souvent statiques, Fantin a horreur des scènes de mouvement en peinture. Vers la fin de sa vie, le peintre s'intéresse plutôt à la représentation de sujets mythologiques et religieux qui lui sont inspirées par des passages musicaux tirés de Wagner.

Son grand modèle fut le grand Eugène Delacroix auquel Fantin-Latour rend un vibrant hommage dans un grand portrait de groupe peint en 1864. Parmi les peintres de son époque c'est d'Édouard Manet dont il se sent le plus proche. Fantin-Latour est aussi un très grand lithographe, il lithographia plus de 70 pièces.



Première édition le: 18 septembre 2009 Par : Sarah
Mise à jour le: 24 janvier 2012 Par : Sarah


Contenu sous copyright © 2009 - 2014, toutes reproduction strictement interdites sans autorisation écrite du site l'univers des arts.

Suggestion de livre pour : Fantin-Latour Henri

Principales œuvres de Henri Fantin-Latour Toutes les oeuvres ici

fichier:edouard manet.jpg

Portrait d'Edouard Manet par Fantin Latour en 1867

fichier:fantin latour henri un atelier aux batignolles.jpg

Un atelier aux Batignolles

fichier:fantin latour4.jpg

Auto-portrait

fichier:fantin latour henri portrait d arthur rimbaud.jpg

Portrait d'Arthur Rimbaud

fichier:fantin latour.jpg

Fantin-Latour Henri

fichier:fantin latour5.jpg

Roses blanches et roses

fichier:fantin latour henri jeune femme a l eventail charlotte dubourg .jpg

Jeune femme à l'éventail (Charlotte Dubourg)

fichier:fantin latour henri portrait de leon maitre.jpg

Portrait de Léon Maître

fichier:fantin latour henri portrait de louise reisener.jpg

Portrait de Louise Reisener

fichier:fantin latour henri fleurs de printemps et fraises.jpg

Fleurs de printemps et fraises

fichier:fantin latour henri roses lys et tulipes.jpg

Roses, lys et tulipes

Publicité

Le tact est une qualité qui consiste à peindre les autres tels qu'ils se voient.
Lincoln Abraham

Haut de la page

BiographiePhotoGraveurNous contacter Plan du site

Retrouver les plus grands artistes du moyen-âge au XIXe siècle avec leurs oeuvres principales en image.

fils rss l'univers des arts fils rss l'univers des arts fil rss biographie fil rss photo

© 2008-2014 l'univers des arts