Biographie Photo Graveur

Accueil > Turner William


Ėphéméride

La St Anselme

A Paris le Soleil se léve à 6h49 se couche à 20h49

111e jours de l'année reste 254 jours

Semaine 16 UTC +2h



turner_william_autoportrait_1798.jpg

turner william autoportra...

Turner William

Pays : Royaume-Uni

Style : ecole anglaise

Période : Romantisme

Les débuts



Turner, Joseph Mallord William, naît à Londres le 23 avril 1775, son père William Gay Turner est barbier et perruquier sur Maiden Lane dans le quartier de Covent Garden à Londres. Sa mère Mary Marshall, fragile mentalement est internée en 1800 au Bethlem Hospital, elle meurt quatre ans plus tard dans un asile d'Islington. Le jeune homme est confié à des parents proches père de Turner, au cours de cette période il est placé comme coloriste chez un graveur avant de devenir dessinateur chez différents architectes. Son père avec lequel il sera toujours proche est très fier des dons de son fils et le soutien, il expose ses dessins de bâtiments ou ses paysages du bord de la Tamise dans la vitrine de sa boutique.

La Royal Academy



Dès l'année 1789, il suit des cours de perspective et de topographie avec Thomas Malton, renommé pour ses magnifiques tracés de bâtiments londoniens, il est le véritable maître de Turner. Précoce, il entre dès l'âge de 14 ans à la Royal Academy où il étudie jusqu'en 1793. Le jeune artiste prend très tôt l'habitude de voyager tous les ans à travers l'Angleterre, se rend dans le Kent, les Midlands et le West Country pour trouver de nouveaux sujets qu'il dessine et peint sur le motif, des paysages à l'aquarelle et qui remplissent 260 volumes léguées au British Muséum. Un an après son admission à la Royal Academy, il y expose une aquarelle et participe aux expositions de l'institution jusqu'en 1850.

Les mécènes



Il étudie avec Philippe-Jacques de Loutherbourg, peintre d'histoire, paysagiste et décorateur de théâtre et travaille pour le Dr Thomas Monro, médecin du roi, grand collectionneur et peintre amateur, Turner copie pour lui dans son académie, notamment les oeuvres de Thomas Hearne, du topographe Edward Dayes et du paysagiste et aquarelliste John Robert Cozens. Il fait la rencontre chez Monro du peintre et aquafortiste Thomas Girtin qui va devenir un ami et un rival. Dès l'année 1794 il est déjà remarqué par les critiques pour une toile dans laquelle les jeux de lumière montrent ses préoccupations essentielles. Pendant cette période il exécute de nombreuses aquarelles commandées par des mécènes.

Première huile



En 1796, à 21 ans, Turner expose à la Royal Academy sa première peinture à l'huile, "Pêcheurs en mer", et s'éloigne alors du domaine de la topographie, souhaitant élargir son champ d'activités artistiques. En 1797, il peint Clair de lune, étude à Milbank. En 1799 il est élu membre associé de la Royal Academy of Arts. En 1801, il présente à la Royal Academy, Bateaux hollandais dans la tempête, pêcheurs s'efforçant de remonter leurs poissons à bord, tableau qui lui vaut sa nomination en tant qu'académicien de la Royal Academy en février 1802.

La France, le choc de Claude Lorrain



Après la paix d'Amiens en 1802, il effectue son premier voyage en France et se rend en Suisse puis à Paris au Louvre où il copie Titien, Poussin et Claude Lorrain qu'il découvre et qui est une révélation pour lui, le peintre pleure même en voyant un des chef-d'oeuvre du Lorrain : "Embarquement de la Reine de Saba" et dit alors : Jamais, je n'arriverais à peindre comme cela !. Turner réalise tout un cahier d'études sur le Louvre.

La galerie personnelle de Turner



En 1804, Turner ouvre sa propre galerie, elle est rattachée à sa maison, au 64 de Harley Street, il y expose pendant plusieurs années la plupart de ses oeuvres et envoie à la Royal Academy que des contributions de principe pour conserver son nom sur les listes. En 1805 il n'expose pas et prend des distances avec les conflits qui agitent la Royal Academy. Pendant cette période Turner peint en plein air, à l'huile sur la Tamise, dans un bateau atelier et exécute cette année là : "Le Déluge" inspiré de l'oeuvre de Poussin vu au Louvre.

Les chefs-d’œuvre



De 1811 à 1837, il enseigne la perspective à la Royal Academy et, en 1845, obtient un poste de professeur suppléant. Vers 1810 les oeuvres commandées par de nouveaux mécènes chez lesquels il séjourne à la campagne l'incitent à un contact plus familier avec les paysages et son intérêt pour la nature s'accentue. En 1812, il peint : Tempête de neige : Hannibal et son armée traversant les Alpes, qui allie la scène historique et le paysage. En 1814 il peint son chef-d'oeuvre : "La Fondation de Carthage par Didon", inspiré du Lorrain Embarquement de la reine de Saba, Turner est particulièrement fier de ce tableau et souhaite même être enterré avec ! Il peint également son magnifique tableau : En traversant le ruisseau.

Les voyages



En 1817, il se rend sur le champ de bataille de Waterloo, visite la Belgique et la Hollande, l'Allemagne et se rend aux Pays-Bas à Amsterdam où il étudie les oeuvres de Rembrandt, il expose à la Royal Academy, le pendant de La Fondation de Carthage par Didon et présente Le Déclin de l'empire Carthaginois. En 1818, il est en Écosse puis en Italie en 1819 d'où il rapporte de nombreuses aquarelles et peu de peintures à l'huile. Il visite Milan, Venise, Florence, Rome, Naples et Sorrento, il y perfectionne sa technique de l'art de la lumière. De retour à Londres il peint, Rome vue du Vatican, Raphaël accompagné de la Fornarina prépare ses tableaux pour la décoration de la loggia hommage au maître italien de la Renaissance le grand Raphaël.

En 1821, il séjourne à Paris, Rouen et Dieppe. En 1825 il part pour la Hollande et la Belgique puis revient en France ou ses toiles inspirées par Paris, Dieppe, Rouen et Angers sont très rapidement appréciées. Il voyage ainsi longtemps prenant plaisir à revenir aux mêmes endroits pour peindre des séries comme Monet plus tard. Il peint de nombreuses séries d'aquarelles qui servent d'étude à sa grande composition Bataille de Trafalgar un des plus grands formats du peintre, il réalise des vues pittoresques de l'Angleterre et du Pays de Galle destinées à la gravure.

Les années noires



Puis vient une période très difficile pour le peintre, il perd successivement Walter Fawkes, mécène et ami, son père et Sir Thomas Lawrence. En 1828, Turner retourne en Italie où il peint Regulus toujours inspirés de Lorrain toile d'une luminosité éclatante il l'expose à Rome. Turner continue à voyager, sa peinture évolue, ses couleurs deviennent plus vives et le jaune domine ses toiles, ses représentations sont plus floues et atmosphériques. En 1832, le peintre expose à la Royal Academy une marine Helvoetluys qui est placée à côté du tableau de son rival John Constable : L'inauguration du pont de Waterloo, Turner jugeant que sa toile aux teintes apaisées, était éclipsée par celle de Constable, il y ajoute alors une touche de rouge pour compenser, Constable dit alors : "Il est venu et a fait feu de son pistolet".

Ruskin



C'est à partir de 1840 que Ruskin, le célèbre critique d'art, découvre Turner, celui-ci devient un de ses plus fervent défenseur. Il devient le théoricien de son oeuvre et lui amène l'admiration d'esthètes comme Proust. Turner passe ses étés en Suisse et peint de nombreuses aquarelles de plus en plus lumineuses et énergiques, en 1845 il peint une marine Tempête de neige et devient président de la Royal Academy. Il se fixe définitivement à Chelsea dans une modeste maison où il vit dans la plus complète solitude. Turner s'éteint le 19 décembre 1851, à l'âge de 76 ans.

L'héritage Turner



Après sa mort en 1851 son art reste isolé en Angleterre ou les pré-raphaélites sont en plein essor. Il laisse un étonnant testament dans lequel il lègue à la nation anglaise sa fortune et plus de 30 000 dessins, aquarelles et peintures pour créer un musée qui lui soit entièrement dédié. Sa postérité se trouve chez les impressionnistes pour qui il a un modèle, Claude Monet, Sysley et Pissarro qui se sont rendus pendant la guerre de 1870 à Londres pour y étudier les grands maîtres du paysage, Constable, Bonington, Turner. Les titres mêmes des tableaux de Turner correspondent bien avant les impressionnistes, aux titres qu'ils donneront aux leurs : Soleil levant dans le brouillard (1807) ; Gelée matinale (1813) ; Tempête de neige (1842).



Première édition le: 16 mars 2010 Par : Sarah
Mise à jour le: 03 février 2012 Par : Sarah


Contenu sous copyright © 2010 - 2019, toutes reproduction strictement interdites sans autorisation écrite du site l'univers des arts.

Principales œuvres de William Turner Toutes les oeuvres ici

fichier:turner william autoportrait 1798.jpg

Autoportrait

fichier:turner william pecheurs en mer 1796.jpg

Pêcheurs en mer

fichier:turner william regulus 1828.jpg

Regulus

fichier:turner william dordrecht le bateau de poste de dort en provenance de rotterdam par temps calme 1818.jpg

Dordrecht Le bateau de poste de Dort en provenance de R

fichier:turner william pont des soupirs palais ducal et douane venise canaletto peignant 1833.jpg

Pont des Soupirs, Palais Ducal et Douane, Venise, Canal

fichier:turner william paix funerailles en mer 1842.jpg

Paix: Funérailles en mer

fichier:turner william chateau de dolbadern galles du nord 1800.jpg

Château de Dolbadern, Galles du Nord

fichier:turner william bateaux dans la tempete pecheurs tentant de hisser leur peche a bord 1801.jpg

Bateaux dans la tempête, Pêcheurs tentant de hisser leu

fichier:turner william didon batissant carthage 1815.jpg

Didon bâtissant Carthage

fichier:turner william le declin de l empire carthaginois.jpg

Le Déclin de l'Empire carthaginois

fichier:turner william negriers jetant par dessus bord les morts et les mourants.jpg

Négriers jetant par-dessus bord les morts et les mouran

Publicité

Le monde appartient aux optimistes, les pessimistes ne sont que des spectateurs.
Guizot François

Haut de la page

BiographiePhotoGraveurCitationNous contacter Plan du site

Retrouver les plus grands artistes du moyen-âge au XIXe siècle avec leurs oeuvres principales en image.

fils rss l'univers des arts fils rss l'univers des arts fil rss biographie fil rss photo

© 2008-2019 l'univers des arts