Biographie Photo Graveur

Accueil > Gérôme Jean Léon


Ėphéméride

La St Edmond

A Paris le Soleil se léve à 8h08 se couche à 17h03

324e jours de l'année reste 41 jours

Semaine 47 UTC +1h


Artistes liés


fichier:Abel de Pujol Alexandre

Abel de Pujol Alexandre

1785-1861, peintre. Abel de Pujol étudie dans l'atelier de Jacques-Louis David. Lors de l'exposition ...



fichier:Alaux Jean dit le Romain

Alaux Jean dit le Romain

1786-1864, peintre. Alaux étudie aux Beaux-Arts de Paris et est l'élève de Pierre Lacour et de Pierre...



fichier:Cabanel Alexandre

Cabanel Alexandre

1823-1889, peintre d'histoire, de nus féminins, de scènes mythologiques et grand portraitiste. Alexan...



fichier:Caire Jean et Marie Tonoir

Caire Jean et Marie Tonoir

Marie Tonoir (1860-1934) et Jean Caire (1855-1935) couple de peintres mariés l'un à l'autre. Ils étud...



fichier:Callet Antoine Francois

Callet Antoine Francois

1741-1823, peintre d'histoire et portraitiste Callet remporte le prix de Rome en 1764. Il peint un pl...



fichier:Callot Georges

Callot Georges

1857-1903, peintre pastelliste, décorateur, portraitiste. Callot expose à la Royal Academy de Londres...



fichier:Corot Camille

Corot Camille

Les débuts Camille Corot naît en juillet 1796, dans une famille aisée de la petite bourgeoisie paris...



fichier:Dagnan-Bouveret Pascal

Dagnan-Bouveret Pascal

1852-1929, peintre de sujets mythologiques, d'allégories, de scènes religieuses, de scènes de genre e...



fichier:Fabre Francois Xavier

Fabre Francois Xavier

1766-1837, dessinateur, peintre d'histoire, de paysages, grand portraitiste et collectionneur. Fabre ...



fichier:Franquelin Jean-Augustin

Franquelin Jean-Augustin

1798-1839, peintre de genre, de portraits et d'histoire. Jean-Augustin Franquelin est l'élève de Jean...



fichier:Garnier Jules Arsène

Garnier Jules Arsène

1847-1889, peintre, aquarelliste. Jules Garnier étudie à l'École des Beaux-Arts de Toulouse, puis à c...



fichier:Gaudefroy Alphonse

Gaudefroy Alphonse

1845-1936, peintre. Gaudefroy étudie aux Beaux-Arts et devient l'élève de Léon Cogniet et d'Alexandre...



fichier:Geoffroy Henri Jules

Geoffroy Henri Jules

1853-1924, peintre et illustrateur. Geoffroy étudie la gravure et la lithographie avec Eugène Levasse...



fichier:Granet François-Marius

Granet François-Marius

1775-1849, peintre, aquarelliste, dessinateur. François-Marius Granet débute ses études artistiques d...




portrait_gerome_jean_leon.jpg

portrait gerome jean leon...

Gérôme Jean Léon

Pays : France

Style : classicisme

Période : XIXe siècle

Apprentissage


Jean-Léon Gérôme naît le 11 mai 1824 à Vesoul, son père Pierre Gérôme est orfèvre et sa mère, Mélanie Vuillemot est la fille d'un négociant, il fait ses études au collège de Vesoul et montre une prédisposition naturelle pour le dessin, il est remarqué par son professeur Mr Cariage, ancien élève du baron Gros, il devient le premier maître du jeune homme. Dès l'âge de 16 ans, bachelier, Gérôme va à Paris muni d'une lettre de recommandation pour entrer dans l'atelier privé de Paul Delaroche où il a pour condisciples Gustave Boulanger, le sculpteur Emmanuel Frémiet, Eugène Damey, Jean Jalabert, le caricaturiste Cham, Ernest Hébert, Gustave le Gray, Jean-Louis Hamon. Gérôme suit également les cours des Beaux-Arts sur les recommandations de son père et copie au Louvre. En 1842, il expose à Vesoul ses tableaux : Chiens savants ; Esquisse de bataille ; Moines au lutrin.

L'Italie



En 1843, Gérôme accompagne Delaroche en Italie avec d'autres élèves, il visite Rome, Florence et Naples et y exécute des études d'architecture, des paysages, des figures et des animaux, il peint la toile, Le Forum, la nuit. Une fièvre typhoïde l'oblige à rentrer. Dès son retour, Gérôme entre dans l'atelier de Charles Gleyre, qui pendant l'absence de Delaroche a repris l'atelier, il y reste trois mois, puis devient l'assistant de son maître rentré d'Italie. Le peintre exécute de nombreux portraits de ses parents et amis et de ses maîtres. Gérôme installé rue de Fleurus, partage avec ses camarades des ateliers communs, puis en 1845, Gérôme collabore avec Delaroche pour le musée d'histoire de Versailles et exécute la grande composition, Passage des Alpes par Charlemagne.

Grand Prix de Rome



En 1846, Gérôme échoue au prix de Rome, il peint alors pour le prochain concours : Jeunes Grecs faisant battre des coqs, qu'il présente sur les conseils de Delaroche au Salon de 1847, c'est la consécration pour le jeune artiste de 23 ans, Jean-Léon Gérôme obtient une médaille de 3 ème classe et reçoit des éloges de Théophile Gautier, il est alors consacré chef de file des néo-grecs. En 1848, l'artiste exécute sa toile : Intérieur Grec, le Gynécée, qu'il présente au Salon de 1850 et acquise par Louis-Napoléon, président de la République et expose un portrait de son frère Armand, une scène religieuse et une d'histoire nommée : Anacréon, Bacchus et l'Amour, une commande pour le musée de Toulouse qui remporte une médaille de 2 ème classe.

Constantinople et l'Égypte



En 1852, Gérôme réalise des décorations pour la bibliothèque du conservatoire des Arts et Métiers, l'année suivante il expose au salon une commande de Sèvres, une frise, Nations présentant leurs industries à l'Exposition Universelle de Londres en 1851. Il effectue son premier voyage avec son ami, François Jules Got, un acteur de la Comédie française, pour la Russie, mais la guerre de Crimée les obligent à se diriger à Constantinople. En 1854, Gérôme réalise la décoration de la Chapelle de saint Jérôme pour l'église Saint-Séverin pour 7000 francs. En 1855, lors de l'Exposition Universelle, le peintre est nommé chevalier de la Légion d'Honneur grâce à ses toiles, Le Siècle d'Auguste, La Naissance du Christ, Le Pifferaro ; Récréation au Camp, Le Gardien de troupeau qui est acheté par l'Empereur. Gérôme installe un atelier, rue Notre-Dame des Champs. En 1856, il séjourne huit mois en Égypte avec quatre amis, Émile Augier acteur, le sculpteur Auguste Bartholdi qui est le photographe de l'expédition et les peintres orientalistes, Léon Belly et Narcisse Berchère, il y fait de nombreuses esquisses et études et Bartholdi beaucoup de photographies qui l'aident pour ses futures toiles.

La Boite à Thé



En 1857, Gérôme expose, le tableau nommé Recrues égyptiennes traversant le désert, le peintre s'installe au 70 rue Notre-Dame des Champs, où se trouve, La Boite à Thé un atelier d'artistes, s'y côtoient Hamon, Boulanger, Toulmouche, Picou, Eugène Lambert, Gustave Brion, etc. Gérôme participe à la décoration de la maison de Napoléon avenue Montaigne et en collaboration avec Millet décore le wagon de chemin de fer du Pape Pie IX. Dès l'année 1859, le marchand d'art Adolphe Goupil, diffusent les oeuvres de Gérôme en reproduction, sous formes de gravures et de photographies et les vends à une clientèle internationale, il y rencontre la fille de Goupil, Marie née en 1842 qui deviendra sa femme. En 1860, il acquiert le château de Couvelon, non loin de Vesoul et y installe ses parents, Gérôme ouvre également un atelier privé. Goupil organise une exposition publique avec une centaine de tableaux de Achenbach, Boulanger, Brascassat, Cabanel, Cermak, Dubuffe, Gérôme, Gleyre, Jadin, Toulmouche, etc. Goupil ouvre les ateliers photographiques de la maison avenue Pereire, sont alors reproduites les premières photographies des oeuvres de Gérôme qui seront publiées dans La Galerie photographique. En 1861, Gérôme est candidat à l'Académie. 1862, est l'année de son deuxième voyage, il se rend en Égypte, en Judée, en Syrie, visite Jérusalem, il peint : Louis XIV et Molière. En 1863, Gérôme épouse Marie Goupil, le couple emménagent dans un hôtel particulier, rue de Bruxelles, ils auront cinq enfants.

Professeur aux Beaux-Arts



En 1864, Gérôme devient professeur aux Beaux-Arts, trois ateliers sont alors ouverts, celui de Gérôme, d'Isidore Pils et d'Alexandre Cabanel. C'est un professeur aimé et très respecté, il forme des centaines d'élèves de toutes nationalités (environ 2000) dont : Pierre Bonnard, Maxime Faivre, Pascal Dagnan-Bouveret, Jean-Jules-Antoine Lecomte du Nouy, Thomas Eakins, Prosper Henri Wirth, Frank Boggs, Frederick Bridgman, Kenyon Cox, Jules Flour, Paul-Maurice Duthoit, Julian Alden Weir, Dennis Miller Bunker, William Dodge, Alexander Harrison, Robert Lee Mac Cameron, Siddons Mowbray, Émile Nickels, Harper Pennington, Georges Picard, William Picknell, Julius Stewart, Abbott Thayer, Douglas Volk, Wyatt Eaton, Lawton Parker, Fernand Pelez de Cordova, Eugène François Deshayes, François-Maurice Roganeau, Albin Meyssat, Vassili Verechtchaguine, Alexandre Bloch, Alexandre Rapin et Léon Bakst, Marie Cassatt, Odilon Redon, Forain, Raffaëlli, Helleu, Albert Bartholomé, Maillol, Fernand Léger, La Gandara, Boldini, en 1865, Gérôme est élu membre de l'Institut, il reçoit une commande officielle qu'il présentera au Salon : L'Audience des ambassadeurs du Siam à Fontainebleau.

En 1867, lors de l'exposition universelle, Gérôme obtient la médaille d'honneur grâce à son tableau, La Mort de César, il est nommé Officier de La Légion d'Honneur. En 1868, il retourne en Égypte pour quatre mois, l'artiste est accompagné de deux de ses élèves, Paul-Marie Lenoir et Jean-Richard Goubie, de son beau-frère Albert Goupil qui sera le photographe et des peintres, Léon Bonnat, Ernest Journault et du peintre, Willem de Famars-Testas, de ce périple Lenoir publie le récit : Notes de voyage : Fayoum, Sinaï et Petra. Il peint une série de toiles sur Bonaparte au Caire. En 1869, Gérôme est élu membre honoraire à la Royal Academy, il retourne en Égypte et assiste à l'inauguration du Canal de Suez avec ses amis.

Londres



1870, lors de la déclaration de guerre Gérôme met sa famille à l'abri à Londres et rentre à Paris pour participer à la défense de la ville, mais avec la défaite de Sedan et la chute de l'Empire, il fuit à Londres et y reste de septembre 1870 à juin 1871, le peintre y commence la série consacrée aux hammams et la première toile sur sa série des intérieurs de mosquées, qu'il expose à la Royal Academy. De retour à Paris, son hôtel particulier a été bombardé. Gérôme continue ses voyages, Espagne, Tanger, Alger, retourne en Égypte en 1874, année où il est médaillé d'or avec ses toiles : l'Éminence grise et Rex Tibicen, Gérôme dessine des vignettes pour les Fables de La Fontaine.

Gérôme sculpteur



Gérôme commence à apprendre la sculpture dans l'atelier de son ami Frémiet, est conseillé par Bartholdi, Jacquemart et Edgar Degas et son élève Bartholomé. En 1875, Gérôme voyage à Constantinople. L'artiste expose sa 1 ère sculpture en 1878, lors de l'Exposition Universelle du Trocadéro et y présente le groupe en bronze, les Gladiateurs, il remporte une médaille d'honneur de peinture et est nommé Commandeur de la Légion d'Honneur. Il part pour la Turquie, puis en 1880, de nouveau en Égypte. En 1882, il illustre pour l'ouvrage de Victor Hugo Les Orientales, il devient membre du jury du Salon, en 1883, il voyage à Grenade en Espagne, en 1886, il collabore aux illustrations de l'ouvrage, La Légende des siècles de Victor Hugo et expose sa toile nommée Œdipe. En 1887, Gérôme présente sa statue Omphale au Salon qui a beaucoup de succès. Il voyage à Londres, puis en Sicile et expose sa sculpture Tanagra qui est acquise par l'état.

Son fils Jean meurt noyé à 27 ans, Gérôme profondément affecté est abattu, il exécute pour la tombe de son fils la sculpture La Douleur. Il continue d'exposer ses sculptures et en 1893, devient président d'honneur de la Société des Peintres Orientalistes français nouvellement crée. En 1894, Gérôme mène une campagne de protestation contre l'exposition du legs de Caillebotte. Vers la fin de sa vie, son hostilité envers les impressionnistes, qu'il considère comme le déshonneur de l'art français, contribue au déclin de sa popularité, notamment en France où le courant impressionniste a peut-être le plus marqué l'évolution de l'art.

En 1895 et jusqu'en 1899, Gérôme peint une série d'allégories sur le thème de la vérité, notamment au sujet de l'affaire Dreyfus, Gérôme est un Dreyfusard, il peint, La Vérité sortant du puits, armée de son martinet pour châtier l'humanité, il sculpte le buste de Sarah Bernhardt, il collabore de 1895 à 1899 à l'illustration de la Bible d'Amsterdam et exécute huit grisailles. En 1900, Jean-Léon Gérôme est nommé grand Officier de la Légion d'Honneur, il cesse deux ans plus tard d'enseigner aux beaux-arts, en 1903 le peintre envoie ses dernières toiles au salon : Prédication dans la mosquée et Vue de Médinet el Fayoum, Jean-Léon Gérôme meurt le 10 janvier 1904 à l'âge de 80 ans.



Première édition le: 01 janvier 2010 Par : Sarah
Mise à jour le: 29 janvier 2012 Par : Sarah


Contenu sous copyright © 2010 - 2017, toutes reproduction strictement interdites sans autorisation écrite du site l'univers des arts.

Principales œuvres de Jean Gérôme Toutes les oeuvres ici

fichier:portrait gerome jean leon.jpg

Auto Portrait de l'artiste

fichier:gerome pygmalion et galatee.jpg

Pygmalion et Galatée

fichier:gerome jean leon le travail du marbre.jpg

Le Travail du marbre ou Le Modèle de l'artiste

fichier:gerome jean leon odalisque.jpg

Odalisque

fichier:gerome jean leon prisonnier de guerre a rome.jpg

Prisonnier de guerre à Rome ou Cave Canem

fichier:gerome jean leon l orientale.jpg

L'Orientale

fichier:gerome jean leon le porte drapeau etendard du prophete.jpg

Le Porte-drapeau, Étendard du prophète

fichier:gerome jean leon femme du caire a sa porte.jpg

Femme du Caire à sa porte

fichier:gerome jean leon bain maure.jpg

Bain Maure

fichier:gerome jean leon bain maure 1870.jpg

Bain Maure

fichier:gerome jean leon un valet de chiens.jpg

Un valet de chiens

Publicité

L'expérience est le nom que chacun donne à ses erreurs.
Wilde Oscar

Haut de la page

BiographiePhotoGraveurCitationNous contacter Plan du site

Retrouver les plus grands artistes du moyen-âge au XIXe siècle avec leurs oeuvres principales en image.

fils rss l'univers des arts fils rss l'univers des arts fil rss biographie fil rss photo

© 2008-2017 l'univers des arts