Biographie Photo Graveur

Accueil > Caillebotte Gustave


Ėphéméride

La St Anicet

A Paris le Soleil se léve à 6h56 se couche à 20h43

107e jours de l'année reste 258 jours

Semaine 16 UTC +2h


Artistes liés


fichier:Achard Jean-Alexis

Achard Jean-Alexis

1807-1884, peintre autodidacte, Achard est tout d'abord commis chez un avocat. Il entame son apprenti...



fichier:Adan Louis Emile

Adan Louis Emile

1839-1937, peintre et dessinateur, Louis-Émile étudie avec Picot et Alexandre Cabanel aux Beaux-Arts ...



fichier:Adler Jules

Adler Jules

1865-1952, peintre. Jules Adler suit des cours aux Arts décoratif, puis à l'Académie Julian en 1883 o...



fichier:Adrion Lucien

Adrion Lucien

1889-1953, peintre et lithographe. Adrion débute en tant que dessinateur technique à Strasbourg, sa v...



fichier:Agard Charles

Agard Charles

1866-1950, peintre. Charles Agard étudie la peinture dans l'atelier de Léon Bonnat aux Beaux-Arts de ...



fichier:Agesci Bernard d'

Agesci Bernard d'

1757-1828, peintre. D'Agesci est l'auteur de portraits, de scènes de genre et de sujets religieux.



fichier:Albrier Joseph

Albrier Joseph

1791-1863, peintre. Albrier étudie aux Beaux-Arts avec Jean-Baptiste Regnault. Le peintre réalise des...



fichier:Allègre Raymond

Allègre Raymond

1857-1933, peintre paysagiste, orientaliste. Raymond Allègre étudie à l'École des beaux-arts de Marse...



fichier:Allemand Hector

Allemand Hector

1809-1886, peintre paysagiste et aquafortiste. Hector Allemand commence sa carrière artistique à la q...



fichier:Aman-Jean Edmond

Aman-Jean Edmond

1858-1936, peintre figuratif, graveur et critique d'art. Edmond Aman-Jean est élève à l'École des Bea...



fichier:Amaury Duval Eugène (Pineu Duval)

Amaury Duval Eugène (Pineu Duval)

1808-1885, peintre académique d'histoire, portraitiste. Amaury-Duval est l'élève d'Ingres en 1825. En...



fichier:Amoignes Paul Louis Martin des

Amoignes Paul Louis Martin des

1850-1912, peintre.



fichier:Andrieu Pierre

Andrieu Pierre

1821-1891, peintre et aquarelliste. Pierre Andrieu est l'élève et le collaborateur d'Eugène Delacroix...



fichier:Andrieux Clément

Andrieux Clément

1829-1880, peintre. Clément Andrieux expose dès l'âge de 18 ans jusqu'à sa mort, des scènes de genre ...




caillebotte_gustave.jpg

caillebotte gustave

Caillebotte Gustave

Pays : France

Style : ecole française

Période : XIXe siècle

Gustave Caillebotte est le moins connu des peintres impressionnistes, pourtant le peintre est l'auteur de quelques 500 œuvres dans un style plutôt réaliste, courant dont il est un des fondateurs. Le peintre s'illustra tout particulièrement dans des représentations des rues de Paris peintes depuis des balcons élevés, dans des scènes de la vie ouvrière, dans des paysages naturels de jardins et parcs et dans des scènes nautiques sur la Seine et sur l'Yerres. L'œuvre de Gustave Caillebotte est profondément originale et ressemble souvent à l'art photographique, avec ses puissants effets de perspectives rétrécies, le peintre privilégia les vues plongeantes, très caractéristique de son œuvre. Caillebotte cessa d'exposer à l'âge de 34 ans, ses tableaux ont rarement été vus du public, il n'existait pas de reproductions de celles-ci, le peintre n'ayant pas besoin de les vendre pour vivre, elles sont très souvent restées en sa possession. Aujourd'hui l'un des plus grands peintres du XIXéme siècle est enfin reconnu à sa juste valeur, ses œuvres magistrales sont devenues inoubliables.
gustave caillebotte
Gustave Caillebotte naît le 19 août 1848 à Paris, son père Martial est un riche industriel d'origine normande qui a fait fortune en vendant des draps à l'armée de Napoléon III. Il se maria trois fois, de sa première épouse il a un fils, Alfred qui devient prêtre, de sa seconde femme l'enfant ne survit pas et elle-même meurt en couche et sa troisième épouse, Céleste Daufresne la mère de Gustave avec laquelle il a trois fils, René (1851-1877) et Martial le frère adoré dont le peintre sera toujours très proche.

Après ses études de droit, Caillebotte obtient sa licence en 1870, le 19 juillet, la France déclare la guerre à la Prusse et Gustave Caillebotte est mobilisé dans la garde nationale mobile de la Seine, ces évènements lui inspirent deux petits tableaux : Yerres : la colonnade du Casin et Yerres : militaires au bois. Dès sa démobilisation en mars 1871, il part en voyage avec ses frères en Norvège et en Suède, puis effectue un autre voyage en Italie en compagnie de son père chez le peintre Giuseppe de Nittis, un ami de la famille. Il peint, Bord de canal, près de Naples et Une route à Naples.
Probablement encouragé par de Nittis Caillebotte s'inscrit dans l'atelier du peintre Léon Bonnat à Paris et prépare le concours d'entrée des Beaux-Arts où il est admis en 1873 classé 42ème sur 80, il semble que le peintre fréquente très peu l'école.
gustave caillebotte
En avril 1874, Caillebotte visite la première exposition impressionniste qui a lieu chez le photographe Nadar, le peintre a ainsi l'occasion à 26 ans de faire la connaissance des peintres de la nouvelle école qu'il va fréquenter toute sa vie. Parmi la trentaine d'exposants, se trouve son voisin et ami Henri Rouart, Edgar Degas, Eugène Boudin, Paul Cézanne, Claude Monet, Auguste Renoir, Camille Pissarro et Alfred Sisley entre autres. Cette même année le père de Caillebotte décède en décembre âgé de 75 ans et laisse la famille du peintre avec une immense fortune qui les mettent définitivement à l'abri du besoin.

En 1875, Caillebotte qui désire faire ses débuts de peintre public, soumet au Salon officiel son tableau : "Les raboteurs de parquet" qui est refusé par le jury, jugé vulgaire. Caillebotte décide alors de se joindre aux impressionnistes encouragé par de Nittis et Léon Bonnat, il intègre ainsi le milieu artistique parisien et expose en avril 1876 à la deuxième exposition des impressionnistes à la demande de Renoir et de Rouart. L'exposition se déroule chez le marchand d'art Paul Durand-Ruel, Caillebotte présente huit tableaux : les deux versions des raboteurs, Jeune homme jouant au piano (son frère Martial), Jeune homme à la fenêtre (son frère René), Déjeuner et deux vues de jardin. Les critiques seront impressionnés par cette peinture moderne sauf Émile Zola qui parle alors de peinture bourgeoise. Tout en exposant Caillebotte apporte son appui financier à ses amis impressionnistes, il achète plusieurs toiles à Monet qui devient un grand ami et débute sa magnifique collection personnelle de tableaux impressionniste.

Le 1er novembre 1876, son frère René meurt brutalement à l'âge de 26 ans, Caillebotte extrêmement affecté la mort tragique et brutale de René rédige alors son premier testament léguant sa collection de tableaux à l'état et prévoyant de l'argent pour la prochaine exposition des impressionnistes, Auguste Renoir est désigné comme exécuteur testamentaire.
gustave caillebotte
L'année suivante Caillebotte loue un appartement pour la troisième exposition impressionniste, rue Le Peletier, le peintre ne ménage pas ses efforts pour cette manifestation, il organise tout, fait le choix des exposants, la maquette du catalogue, rédige les invitations et paie les annonces dans la presse, il y présente une quinzaine de tableaux, dont Le pont de l'Europe, Rue de Paris, temps de pluie., il prête huit toiles de sa collection personnelle, trois Degas, 1 Monet, 3 Pissarro et 1 Renoir. Durant cette période Gustave et son frère Martial débute une collection de timbres devenant des philatélistes de premier plan, à la même période les deux frères s'inscrivent au cercle de la voile de Paris, le yachting est un sport qu'ils pratiquent assidûment, Caillebotte participe à des régates au Havre, à Fécamp et à Argenteuil, passionné par la vitesse, il dessine des plans pour de véritables bolides et remporte plusieurs titres internationaux, par ailleurs Caillebotte révolutionne les voiliers de courses en déplaçant le lest à l'extérieur du bateau, il est l'un des premiers à utiliser des voiles en soie beaucoup plus légères et modifia les critères de notations des bateaux. Avec son frère Martial ils relancent l'hebdomadaire Le Yacht en 1878, en 1880 Gustave devient vice-président du Cercle de la voile de Paris.


Autre passion de Gustave Caillebotte, l'horticulture que le peintre partage également avec son ami Claude Monet, les deux artistes s'échangent souvent des graines et des plantes, sa passion pour les plantes et plus particulièrement les orchidées s'intensifie avec les années et devient son principal sujet en peinture avec les voiliers.
gustave caillebotte

Charlotte Berthier



Il s'agit de la compagne de Gustave Caillebotte, Anne Marie Hagen, nommée pour des raisons inconnues, Charlotte, elle est née en 1863 et devient la compagne du peintre vers 1883, elle vit avec lui jusqu'à son décès en 1894, elle figure sur la toile Les Roses, jardin du Petit Gennevilliers (1886)et Renoir réalise un portrait d'elle en 1883.

En octobre 1878, la mère de Caillebotte décède à l'âge de 58 ans, les frères vendent alors l'hôtel particulier parisien et la propriété de Yerres, ils s'installent ensemble boulevard Haussmann. Dans le même temps Gustave prépare la quatrième exposition des impressionnistes, celle-ci se déroule boulevard de l'Opéra, le peintre y présente plus de 25 toiles et prête dix de ses toiles personnelles pour l'occasion seul Renoir et Sisley n'y participent pas préférant tenter leur chance au salon officiel, cela créée des dissensions au sein du groupe, Edgar Degas voulant accueillir de nouveaux membres et exclure ceux qui participent au salon officiel.
En 1880, a lieu la 5éme exposition Renoir et Monet n'y participent pas, Caillebotte expose 11 toiles dont : Dans un café, plusieurs portraits, Vue prise à travers un balcon, Tête d'enfant.

L'année suivante il ne participe pas à la sixième exposition, des dissensions avec Degas à propos des artistes invités sont en partie à l'origine du mécontentement de Caillebotte, en mai les frères achètent une propriété au bord de la Seine au Petit-Gennevilliers où les deux frères vivent tous deux jusqu'au mariage de Martial.

En 1882, il expose 17 toiles à la 7éme exposition des impressionnistes : Partie de bézigue ; Homme au balcon ; Chemin montant ; Fruits ; Boulevard vue d'en haut ; etc
Le 30 avril 1883, Édouard Manet décède, Caillebotte rédige alors un second testament, il confirme celui de 1876 et offre une rente viagère de 12 000 francs par an à sa compagne Charlotte Berthier, laisse 20 000 francs à sa filleule Jenny Courtier et laisse à son frère Martial tout leurs biens communs (meubles et immeubles), il libère également Renoir de toute dette envers lui.
gustave caillebotte
Au mois de janvier 1884, pour l'exposition posthume des œuvres d’Édouard Manet qui est organisée à l’École des beaux-Arts de Paris, Caillebotte prête le tableau : La partie de crockett, 179 tableaux de l'artiste sont exposés.
En février Caillebotte acquiert plusieurs tableaux de Manet lors de la vente de l'atelier de l'artiste notamment, Le Balcon et Les courses, étude.
En mars 1885 il devient le parrain du premier fils de Renoir, Pierre, l'année suivante il présente 10 tableaux lors de l'exposition organisée par Durand-Ruel à New York s'intitulant : Works in Oil and Pastel by the Impresionits of Paris et ne participe pas à la huitième et dernière exposition impressionniste, il continue ses courses de frégates et voyage en pays de Loire, visite Blois et Chaumont.

Au mois de juin 1887, son frère Martial épouse Marie Minoret à Paris, le mariage est célébré par leur demi-frère l'abbé Alfred Caillebotte, désormais le Petit-Gennevilliers devient la résidence principale du peintre, Caillebotte s'y adonne à ses passions l'horticulture et la voile.

En février 1888 il participe à la 5éme exposition des XX à Bruxelles et y présente huit tableaux, dont Homme au bain, Étude de soleil, Un bras de Seine, Cerisiers en fleurs, trois portraits, une Nature morte. Toulouse-Lautrec, Paul Signac, Whistler et Guillaumin participent également à l'exposition.

Malgré la fin des expositions des impressionnistes, Caillebotte conserve toujours ses liens avec la capitale, il continue ses traditionnels dîners mensuels au Café Riche boulevard des Italiens tous les premiers jeudi du mois et Renoir séjourne souvent au Petit-Gennevilliers.

gustave caillebotte
En 1883 pour la rétrospective d'Auguste Renoir organisée à Paris dans la galerie Durand-Ruel, Caillebotte prête plusieurs toiles de son ami dont La Liseuse, Le Moulin de la Galette, La Balançoire, Paysage, Les marronniers roses .

En juillet 1892, Caillebotte est le témoin de Claude Monet lors du mariage civil et religieux de celui-ci avec Alice Raingo, il continue ses régates et participe à son dernier dîner au Café Riche, le 21 février il décède d'une congestion cérébrale chez lui à Gennevilliers âgé de seulement 46 ans, les obsèques sont célébrées par son demi-frère Alfred, le corps du peintre est inhumé au Père-Lachaise à Paris.

Au mois de mars de la même année, son exécuteur testamentaire Renoir accompagné du frère de Caillebotte avertit le directeur des Beaux-Arts, Henry Roujon, du legs de la collection de Caillebotte, constitué de 67 oeuvres impressionnistes (Cézanne, Monet, Degas, Renoir, Sisley, Pissarro, Manet, Millet et un dessin de Gavarni).

Le marchand d'art Durand-Ruel organise au mois de juin une grande rétrospective posthume des oeuvres du peintre, avec 122 toiles. En février 1897, a lieu l'ouverture de la salle Caillebotte au musée du Luxembourg, l'état accepte finalement d'exposer 40 oeuvres du peintre.



Première édition le: 08 septembre 2009 Par : Sarah
Mise à jour le: 24 janvier 2012 Par : Sarah


Contenu sous copyright © 2009 - 2014, toutes reproduction strictement interdites sans autorisation écrite du site l'univers des arts.

Suggestion de livre pour : Caillebotte Gustave

Principales œuvres de Gustave Caillebotte Toutes les oeuvres ici

fichier:caillebotte gustave.jpg

Portrait de Caillebotte Gustave

fichier:caillebotte1.jpg

CailleBotte Gustave

fichier:caillebotte-gustave-baigneurs-1878.jpg

Baigneurs

fichier:caillebotte gustave jeune homme jouant au piano.jpg

Jeune homme jouant au piano

fichier:caillebotte gustave tete de veau et langue de boeuf.jpg

Tête de veau et langue de bœuf

fichier:caillebotte gustave cote de boeuf.jpg

Côte de bœuf

fichier:caillebotte gustave homme au balcon.jpg

Homme au balcon, dit Homme au balcon boulevard Haussmann

fichier:caillebotte gustave une route a naples.jpg

Une route à Naples

fichier:caillebotte gustave raboteurs de parquets petite version.jpg

Raboteurs de parquets (petite version)

fichier:caillebotte gustave peintres en batiments.jpg

Peintres en bâtiments

fichier:cailllebotte gustave l yerres effet de pluie.jpg

L'Yerres, effet de pluie

Publicité

La moitié d'un ami c'est la moitié d'un traitre.
Hugo Victor

Haut de la page

BiographiePhotoGraveurNous contacter Plan du site

Retrouver les plus grands artistes du moyen-âge au XIXe siècle avec leurs oeuvres principales en image.

fils rss l'univers des arts fils rss l'univers des arts fil rss biographie fil rss photo

© 2008-2014 l'univers des arts