Biographie Photo Graveur

Accueil > Chardin Jean Siméon


Ėphéméride

La St Alban

A Paris le Soleil se léve à 5h48 se couche à 21h56

173e jours de l'année reste 192 jours

Semaine 25 UTC +2h


Artistes liés


fichier:Achard Jean-Alexis

Achard Jean-Alexis

1807-1884, peintre autodidacte, Achard est tout d'abord commis chez un avocat. Il entame son apprenti...



fichier:Adan Louis Emile

Adan Louis Emile

1839-1937, peintre et dessinateur, Louis-Émile étudie avec Picot et Alexandre Cabanel aux Beaux-Arts ...



fichier:Adler Jules

Adler Jules

1865-1952, peintre. Jules Adler suit des cours aux Arts décoratif, puis à l'Académie Julian en 1883 o...



fichier:Adrion Lucien

Adrion Lucien

1889-1953, peintre et lithographe. Adrion débute en tant que dessinateur technique à Strasbourg, sa v...



fichier:Agard Charles

Agard Charles

1866-1950, peintre. Charles Agard étudie la peinture dans l'atelier de Léon Bonnat aux Beaux-Arts de ...



fichier:Agesci Bernard d'

Agesci Bernard d'

1757-1828, peintre. D'Agesci est l'auteur de portraits, de scènes de genre et de sujets religieux.



fichier:Albrier Joseph

Albrier Joseph

1791-1863, peintre. Albrier étudie aux Beaux-Arts avec Jean-Baptiste Regnault. Le peintre réalise des...



fichier:Allègre Raymond

Allègre Raymond

1857-1933, peintre paysagiste, orientaliste. Raymond Allègre étudie à l'École des beaux-arts de Marse...



fichier:Allemand Hector

Allemand Hector

1809-1886, peintre paysagiste et aquafortiste. Hector Allemand commence sa carrière artistique à la q...



fichier:Aman-Jean Edmond

Aman-Jean Edmond

1858-1936, peintre figuratif, graveur et critique d'art. Edmond Aman-Jean est élève à l'École des Bea...



fichier:Amaury Duval Eugène (Pineu Duval)

Amaury Duval Eugène (Pineu Duval)

1808-1885, peintre académique d'histoire, portraitiste. Amaury-Duval est l'élève d'Ingres en 1825. En...



fichier:Amoignes Paul Louis Martin des

Amoignes Paul Louis Martin des

1850-1912, peintre.



fichier:Andrieu Pierre

Andrieu Pierre

1821-1891, peintre et aquarelliste. Pierre Andrieu est l'élève et le collaborateur d'Eugène Delacroix...



fichier:Andrieux Clément

Andrieux Clément

1829-1880, peintre. Clément Andrieux expose dès l'âge de 18 ans jusqu'à sa mort, des scènes de genre ...




chardin_jean_simeon_autoportrait_1775.jpg

chardin jean simeon autop...

Chardin Jean Siméon

Pays : France

Style : ecole française

Période : Baroque

Les débuts



Jean-Siméon Chardin naît à Paris le 2 novembre 1699, il est le fils du maître menuisier et fabricant de billard, Jean Chardin et de Jeanne-Françoise David sa seconde épouse. Chardin est très tôt attiré par la peinture et étudie probablement avec le peintre Noël-Nicolas Coypel, un ami de la famille.

Il signe un contrat de mariage en 1723 avec Marguerite Saintard, fille d'un riche marchand parisien que Chardin épouse en 1731, le couple aura deux enfants un fils prénommé Jean-Pierre né en 1731 et une fille Marguerite-Agnès née en 1733. En 1724 Chardin est reçu maître peintre de l'Académie de Saint-Luc après un apprentissage dans l'atelier du peintre Pierre-Jacques Cazes, il apprend le dessin et la peinture. Malheureusement il peine beaucoup dans ce domaine et a de médiocre résultat. Chardin se tourne alors vers la nature morte sa véritable vocation qu'il découvre après l'étude d'un lapin mort. Chardin veut alors peindre avec la plus grande vérité ce qu'il voit et veut oublier tout ce qu'il a appris ou vu.

La vie silencieuse



Chardin expose ses premières natures mortes pour la première fois à 29 ans à l'Exposition de la Jeunesse, place Dauphine à Paris, il y présente notamment "la Raie" avec son pendant "le Buffet", il est reçu le même jour à l'Académie royale de peinture et de sculpture comme peintre dans le talent des animaux et des fruits, grâce à l'appui M. de Largillierre. Mais Chardin ne se limite pas à ce genre à partir de 1730 il s'intéresse aux ustensiles de cuisine et aux objets de ménage et peint la variété des matières de ces objets, la terre vernissée, le bois, le métal étamé, le cuivre. Chardin réalise également pour un de ces mécènes le comte de Rothenbourg, des dessus-de-porte représentant les Attributs des Arts et les Attributs des Sciences (1731).

En 1729, Chardin renonce à la maîtrise de l'Académie Saint-Luc et en 1731, il collabore à la restauration des fresques de la galerie François 1er à Fontainebleau avec le peintre Jean-Baptiste Van Loo. En juin 1732, Chardin expose place Dauphine des natures mortes d'ustensiles, les deux dessus-de-porte peints pour le comte de Rothenbourg et un trompe-l'oeil d'après François Flamand.

Les scènes dans le goût hollandais



L'année 1733 est celle où il réalise ses premiers tableaux à figures, en 1734 il envoie 16 tableaux à l'Exposition de la Jeunesse dont : "Femme cachetant une lettre" et "la Blanchisseuse", cette même année il peint le Souffleur, portrait de Joseph Aved, portraitiste émérite. Avril 1735, Chardin perd sa femme, il soumet sa candidature au poste d'officier de l'Académie et présente quatre peintures de genre. En 1737, l'artiste présente à l'occasion de la réouverture du Salon du Louvre interrompu depuis 1704, sept toiles, des scènes de genre dont : la Femme à la fontaine ; la Blanchisseuse ; le Château de cartes ; le Souffleur ; Petit enfant avec les attributs de l'enfance ; Petite fille assise s'amusant avec son déjeuner, Fillette au volant.

Étienne Fessard grave (1738)d'après un tableau de Chardin : Femme cachetant une lettre, en juillet paraissent les premières estampes d'après Chardin gravées par Cochin père qui devient le graveur attitré du peintre dont : Jeune soldat et Petite fille aux cerises. Chardin expose neuf tableaux au Salon, Garçon cabaretier, l'Ouvrière en tapisserie, Récureuse ; Jeune écolier qui dessine ; Femme cachetant une lettre ; L'Enfant au toton ; Jeune dessinateur ; Portrait d'une petite fille de M. Mahon, marchand, s'amusant avec sa poupée.

Les années suivantes Chardin continue d'exposer au salon du Louvre régulièrement et en 1740 il rencontre le roi Louis XV par l'intermédiaire du surintendant des Bâtiments du roi, Orry, Chardin offre au roi le tableau, Mère laborieuse et Bénédicité (tous deux aujourd'hui au Louvre). En 1741 le peintre reçoit la visite à son atelier de Mehemet Effendi, ambassadeur extraordinaire du sultan. En 1743 Chardin est élu conseiller de l'Académie royale de peinture et de sculpture. Chardin épouse en seconde noces en 1744, Françoise-Marguerite Pouget,âgée de 37 ans.

En mai 1745 a lieu la vente après le décès du chevalier Antoine de la Roque de ses tableaux notamment des Chardin que de la Roque défend toujours en publiant des articles élogieux dans le Mercure de France. En 1751 Chardin présente au Salon le tableau la Serinette commandée par le roi Louis XV, l'artiste reçoit une pension royale de 500 livres octroyée par le roi. En 1754, son fils Jean-Pierre remporte le Grand Prix de peinture de l'Académie avec un tableau historique : Mathatias ; le jeune homme entre alors à l'école royale des élèves protégés.

Les Honneurs



En 1755 Chardin est élu au poste de trésorier de l'Académie grâce au soutien de Charles-Nicolas Cochin, ami et ardent défenseur de l'artiste, le peintre est chargé en août de la même année de la présidence des accrochages de tableaux au Salon, (il est nommé officiellement en 1761). Cette activité qu'il prend très au sérieux comme tout ce qu'il fait ralentit sa production et son inspiration.

En mai 1757, le surintendant des Bâtiments Marigny lui attribue un logement au Louvre et au mois de septembre Chardin reçoit son brevet de pensionnaire à l'Académie de France à Rome où il se rend en décembre. Il continue d'exposer au Salon et expose neuf tableaux en 1759, Diderot qui apprécie l'artiste devient un défenseur de l'artiste. De 1737 à 1773, Chardin se consacre aux scènes de genre où il acquiert une bonne réputation, il reçoit des commandes de Louis XV, d'Autriche, de Suède, de Prusse. Puis en 1748, le peintre revient à la nature morte et présentera moins de sujets de genre au Salon.

En 1764, Chardin reçoit sa deuxième commande officielle, après la Serinette pour le roi, il doit peindre trois dessus-de-porte pour le château de Choisy pour Catherine la Grande : les Attributs des Arts, les Attributs de la Musique et les Attributs des sciences, qui est suivie deux ans plus tard de deux dessus-de-porte pour le château de Bellevue.

La disgrâce



En 1770, après plusieurs augmentations de ses pensions, (Chardin est l'un des peintres les plus pensionnés de son temps), J.BM Pierre devient premier peintre du roi et directeur de l'académie. En 1771, son ami Cochin perd une partie de ses fonctions au profit de Pierre, Chardin connaît à partir de cette époque une fin de vie difficile, il démissionne successivement de ses différents postes et perd son fils unique qui se suicide. Chardin est malade et souffre de la maladie de la pierre (calculs rénaux), désormais il ne peint plus à l'huile et se tourne vers le pastel, l'artiste n'expose plus que des pastels aux Salons suivants pour la plupart des portraits et des têtes d'expression. Chardin décède dans son logement du Louvre le 6 décembre 1779 à l'âge de 80 ans, oublié de tous.



Première édition le: 30 avril 2010 Par : Sarah
Mise à jour le: 03 février 2012 Par : Sarah


Contenu sous copyright © 2010 - 2018, toutes reproduction strictement interdites sans autorisation écrite du site l'univers des arts.

Principales œuvres de Jean Chardin Toutes les oeuvres ici

fichier:chardin jean baptiste simeon la ratisseuse.jpg

La Ratisseuse

fichier:chardin jean simeon autoportrait 1775.jpg

Autoportrait

fichier:chardin jean simeon la raie 1728.jpg

La Raie

fichier:chardin jean simeon chat avec tranche de saumon deux maquereaux mortier et pilon.jpg

Chat avec tranche de saumon, deux maquereaux, mortier et pilon

fichier:chardin jean simeon le buffet 1728.jpg

Le Buffet

fichier:chardin jean simeon les apprets du dejeuner.jpg

Les apprêts du déjeuner ou Gobelet d'argent

fichier:chardin jean simeon le chien barbet 1730.jpg

Le chien barbet

fichier:chardin jean simeon les bulles de savon.jpg

Les bulles de savon ou Le Souffleur de bulles de savon

fichier:chardin jean simeon le souffleur 1734.jpg

Portrait de Joseph Aved ou Le Souffleur

fichier:chardin jean simeon portrait de charles theodore godefroy.jpg

Portrait de Charles-Théodore Godefroy ou Le Jeune homme au violon

fichier:chardin jean simeon la fillette au volant 1737.jpg

La Fillette au volant

Publicité

Les choses les plus belles sont celles que souffle la folie et qu'écrit la raison.
Gide André

Haut de la page

BiographiePhotoGraveurCitationNous contacter Plan du site

Retrouver les plus grands artistes du moyen-âge au XIXe siècle avec leurs oeuvres principales en image.

fils rss l'univers des arts fils rss l'univers des arts fil rss biographie fil rss photo

© 2008-2018 l'univers des arts