Biographie Photo Graveur

Accueil > Redon Odilon


Ėphéméride

La Ste Hélène

A Paris le Soleil se léve à 6h48 se couche à 21h00

230e jours de l'année reste 135 jours

Semaine 33 UTC +2h


Artistes liés


fichier:Auburtin Jean Francis

Auburtin Jean Francis

1866-1930, peintre symboliste et décorateur, auteur de sujets de genre, de paysages, de marines, de s...



fichier:Carrière Eugène

Carrière Eugène

1849-1906, peintre symboliste. Eugène Carrière apprend tout d'abord la lithographie, il est l'élève d...



fichier:Delville Jean

Delville Jean

1867-1953, peintre symboliste et ésotérique. Jean Delville est en 1896, le fondateur du Salon d'Art I...



fichier:Feure Georges de

Feure Georges de

1868-1928, peintre symboliste, affichiste. Georges Van Sluijters, dit, Georges de Feure est élève à l...



fichier:Gallen Kallela Akseli

Gallen Kallela Akseli

1865-1931, peintre réaliste, symboliste, expressionniste, graveur et illustrateur. Il étudie à Helsin...



fichier:Halonen Pekka

Halonen Pekka

1865-1933, peintre symboliste. Issu d'une famille rurale, mais où l'on pratique les arts, Pekka Halon...



fichier:Hawkins Louis Welden

Hawkins Louis Welden

1849-1910, peintre préraphaélite. Élève de l'Académie Julian et aux Beaux-Arts de Paris. Très lié au ...



fichier:Jettmar Rudolph

Jettmar Rudolph

1869-1939, peintre de genre et décorateur. Jettmar étudie aux Beaux-Arts de Vienne, puis à Carlsruhe ...



fichier:Khnopff Fernand

Khnopff Fernand

1858-1921, peintre symboliste et graveur à la pointe-sèche. Fernand Khnopff étudie à l'Académie des B...



fichier:Klimt Gustave

Klimt Gustave

1862-1918, peintre symboliste. En 1877 pour gagner sa vie, Gustave Klimt réalise des portraits d'aprè...



fichier:La Haye Raymond de

La Haye Raymond de

1882-1914, peintre paysagiste, portraitiste, dessinateur et graveur. Raymond de La Haye est l'élève d...



fichier:Le Sidaner Henri

Le Sidaner Henri

1862-1939, peintre originaire de l'Ile Maurice, paysagiste, de genre, et de vues. Henri Le Sidaner ét...



fichier:Malczewski Jacek

Malczewski Jacek

1854-1929, peintre. Jacek Malczewski étudie à l'académie des Beaux-Arts de Cracovie, puis à Paris ave...



fichier:Marcel-Lenoir Jules Oury dit

Marcel-Lenoir Jules Oury dit

1872-1931, peintre symboliste. Marcel-Lenoir est d'abord attiré par l'enluminure et l'abandonne pour ...




odilon_redon_photographie.jpg

odilon redon photographie...

Redon Odilon

Pays : France

Style : symbolisme

Période : XIXe siècle

Peyrelebade


Odilon Redon naît le 20 avril 1840, à Bordeaux, son père Bertrand Redon est issu de la bourgeoisie bordelaise, il naît peu après le retour à Bordeaux de son père, qui s'est établi à La Nouvelle-Orléans et s'y marie avec sa mère Marie-Odile Guérin. Enfant de santé fragile, timide, silencieux et d'une sensibilité maladive, Redon passe son enfance à Peyrelebade dans les Landes dans le domaine familial et y retourne toute sa vie, c'est là qu'il trouve l'inspiration pour ses œuvres, l'isolement de la campagne qui éveille en lui, des rêveries fantasmagoriques qui sont présentes toute sa vie dans son œuvre.

Les débuts artistique


En 1855, Odilon Redon débute ses études artistiques en prenant des leçons de dessin avec Stanislas Gorin, élève d'Eugène Isabey et d'Héroult. Il lui fait découvrir les toiles de Delacroix, de Millet, de Corot et de Gustave Moreau. Puis Redon fait des études d'architecture pour plaire à sa famille et échoue à l'examen oral du concours d'entrée. En 1860, Redon participe aux expositions de la société des Amis des Arts de Bordeaux où le jeune homme expose des paysages à l'aquarelle qui sont mal perçues.

Chien-Caillou



En 1862, Odilon Redon réalise ses premiers dessins au fusain et ses premières peintures, notamment des fleurs. Il voyage dans les Pyrénées à Uhart chez son ami Henri Berdoly et en Espagne. En 1863, l'artiste fait la connaissance à Bordeaux du grand graveur, Rodolphe Bresdin dit Chien-caillou, qui devient son grand ami et l'initie à l'eau-forte et à la lithographie, il rencontre également le botaniste Armand Clavaud. En 1864, Redon pratique la sculpture à Bordeaux et se rend à Paris, étudier dans l'atelier libre de Jean-Léon Gérôme à l'École des Beaux-Arts. Le peintre n'apprécie pas l'enseignement académique de Gérôme. En 1865, Redon réalise une série de 11 eaux-fortes avec Bresdin qui sont éditées en 1866 chez Delâtre. En 1867, il exposa une eau-forte Le Gué exécutée en 1865, qu'il signa élève de Bresdin, au salon du palais des Champs-Élysées.

Barbizon



En 1868, Odilon Redon rédige des comptes-rendus du Salon parisien pour le journal La Gironde et fait la rencontre de Camille Corot à Barbizon. Lors de la guerre de 1870 Redon participe en tant que simple soldat aux combats de La Loire, la guerre finie, l'artiste s'installe à Montparnasse. En 1872, le peintre rencontre Fantin-Latour (qui l'initie à la technique du papier report), de Paul Chenavard, du musicien Ernest Chausson et du poète Janmot au salon littéraire et musical de Madame Rayssac.

La lithographie



L'artiste part travailler à Barbizon et en Bretagne, puis se rend en Hollande, à cette époque il crée ses premières lithographies. En 1879, Redon publie son premier album lithographique: Dans le Rêve, album composé de 10 planches. Le 1er mai 1880, Odilon Redon épouse Camille Falte, jeune créole, demi-soeur de Juliette Dodu et réalise ses premiers pastels. Il expose ses noirs (fusain), ses lithographies et ses eaux-fortes à La Vie moderne, également dans la salle du journal Le Gaulois à Paris. En 1882, parution de son deuxième album : A Edgar Poe, il se lie d'amitié avec Hennequin et Joris-Karl Huysmans qui lui présente Mallarmé. Redon continue à travailler en Bretagne et début 1884 expose au premier salon des Indépendants dont il devient le président. En 1885, il présente une litho au Salon des Artistes français.


Les XX à Bruxelles



En 1886, Odilon Redon expose au Salon des XX à Bruxelles avec Paul Gauguin et y présente des lithographies appartenant à ses amis, le poète Émile Verhaeren et à Jules Destrées et collabore également à la revue Wagnérienne avec Fantin-Latour, sa femme met au monde un petit garçon Jean qui meurt la même année, l'artiste participe à la huitième et dernière exposition des Impressionnistes.

En 1888, Odilon Redon expose au Salon des XX à Bruxelles avec Gauguin, il y présente aussi quelques lithographies appartenant à ses amis, le poète Émile Verhaeren et à Jules Destrées. Redon collabore à la revue Wagnérienne avec Fantin-Latour, cette année-là est l'année de la formation du mouvement des Nabis qui se réclament de Gauguin et de Redon, il passe l'été à Samois.

En 1889, naissance de son second fils prénommé Arï, Redon passe de nouveau l'été à Samois et participe à la 1 ère exposition des Peintres-Graveurs chez Durand-Ruel à Paris et rencontre André Mellerio, son futur biographe, celui-ci le présente à Maurice Denis et au groupe des Nabis. En 1890, Redon abandonne progressivement ses noirs et passe au pastel et à la peinture, en février l'artiste participe à la seconde exposition des XX à Bruxelles avec Mallarmé.

Le succès



En 1891 Odilon Redon publie Les Songes, dédié à Armand Clavaud. Jules Destrées publie le premier catalogue de son oeuvre lithographique à Bruxelles. Redon présente ses oeuvres à l'exposition générale de la lithographie à l'École des Beaux-Arts à Paris. En avril 1894, Durand-Ruel organise une exposition rétrospective de son oeuvre et Redon expose également en Hollande, au Haagsche Kunstkring en mai et juin. En 1895, il part pour Londres et y reste tout le mois d'octobre. En 1897, il lui faut abandonner Peyrelebade, qu'il ne peut plus conserver, Odilon Redon surmonte ses angoisses et le choc provoqué par cette perte est compensé par son nouvel épanouissement, en effet son travail et sa vie se transforment, il se tourne vers l'extérieur, voyage, en hollande, en Italie, en Angleterre, la lumière et la couleur apparaissent dans son oeuvre, Redon abandonne le fusain et la lithographie pour le pastel et la peinture. Le peintre fait des portraits au pastel et des compositions à caractère sacré comme le Sacré-Choeur ou le Christ à l'épine.

En 1898, Redon obtint un grand succès à l'exposition chez Ambroise Vollard et passe l'été à Saint-Georges-de-Didonne à côté de Royan, où il revient pendant une dizaine d'années. En 1899, Durand-Ruel organise une exposition des jeunes peintres en hommage à Redon. Odilon Redon publie chez Vollard son dernier album lithographique : L'Apocalypse de saint Jean.

1900



En 1900, Maurice Denis peint L'Hommage à Cézanne, où Redon y est représenté debout devant une toile de Cézanne, entouré de Bonnard, Vuillard, Roussel, Sérusier, Mellerio et Vollard. Odilon participe à la centennale de l'Art français (exposition Universelle de Paris), et expose chez Durand-Ruel. Il se rend en Italie et expose à Cracovie.

En 1901, Redon se lie d'amitié avec Gustave Fayet, originaire de la région de Béziers et exécutera des peintures décoratives chez Ernest Chausson à Paris, il participe à l'exposition organisée par Fayet à la société des Beaux-Arts de Béziers. Pendant cette période Redon va surtout peindre, des paysages, des portraits, des fleurs mais n'oubliera pas le pastel, signant avec le Bouquet de fleurs des champs dans vase à long col et Le Bouddha, quelques-uns de ses chefs-d'oeuvre. En 1903, Redon reçoit la Légion d'Honneur et expose chez Durand-Ruel. Il participe au Salon de Libre Esthétique à Bruxelles et Salon de la Société Nationale des Beaux-Arts à Paris.

En 1904, au Salon d'Automne, au Petit Palais une salle lui est entièrement consacrée, Redon y présente 62 œuvres. Le Musée du Luxembourg acquiert sa toile Les Yeux Clos. En 1905 Redon expose 10 toiles au Salon d'Automne, chez Durand-Ruel. En 1907, est organisée une vente Odilon Redon à l'hôtel Drouot, puis une exposition personnelle au Kunstzaal Reckers de Rotterdam. Pendant l'été 1908, il se rend en Suisse et exécute des cartons de tapisseries pour la manufacture des Gobelins à la demande de Gustave Geffroy. Odilon Redon rend hommage à Bresdin au Salon d'Automne et écrit la préface du catalogue Vitrail et expose à la galerie Druet. En 1909, le peintre passe l'été à Bièvres en Seine et Oise.

Succès international



En 1910, l'artiste réalise la décoration de la bibliothèque de l'Abbaye cistercienne de Fontfroide pour Gustave Fayet. Il participe à l'exposition Manet and the Post-Impressionnism à la Grafton Gallery de Londres. En 1912, Redon participe à la centennale de l'art français à Saint-Pétersbourg. En 1913, l'Armory Show présente 40 de ses oeuvres dans une salle qui lui est dédiée au Continent américain à New York, Boston et Chicago, à l'International exhibition of Modern Art. En 1914, exposition à la galerie Alfred Flechtheim à Düsseldorf, il part en Hollande. Redon traumatisé par le départ de son fils à la guerre et décède le 6 juillet 1916 à Paris, l'artiste est inhumé au cimetière de Bièvres.

Principales œuvres



La Fuite, vers 1865, lavis d'encre de chine ; Saint Sébastien, aquarelle, 1840 ; Barbizon en automne, 1840 ; La Visitation, 1840 pastel; Rose dans un vase, 1865-1867; Roland à Roncevaux, 1868 ; Génie sur les eaux, vers 1875, fusain; La Folie, 1877, fusain ; L'Intuition, 1877, fusain ; Le Joueur, 1879, litho ; Port Breton, 1879 ou 1883 ; Autoportrait, vers 1880 ; Le flambeau, vers 1880, fusain ; Portrait de Madame Redon brodant, 1880,pastel ; Vie Moderne, 1881 ; L'Araignée, elle sourit, les yeux levés, 1881, lithographie; Profil de lumière, 1881-1886, fusain ; Portrait de Madame Redon, 1882 ; L'oeil, comme un ballon bizarre, se dirige vers l'infini, 1882, litho ; Le Corbeau, 1882, fusain ; Un masque sonne le glas funèbre, 1882, litho; Il y eut peut être une vision première essayée dans la fleur, 1883 ; Cheval, vers 1883, fusain ; La Folie,1885, fusain; Fleur à la tête d'enfant, vers 1885 ; Le mur s'ouvre et une tête de mort parait ;, 1887, litho

Autoportrait, vers 1888, fusain ; Les Yeux Clos, 1890; Village Breton, 1890; Vieillard ailé barbu, 1890 pastel; Portrait de Madame Redon à l'écharpe jaune, vers 1890, pastel ; L'Armure, 1891, fusain ; L'oeil au pavot, 1892, fusain ; Le liseur (portrait de Bresdin), 1892, litho ;Méditations, 1893, pastel ; L'Arabe musicien, 1893, ; Portrait d'Arï enfant, 1894 ; Une femme près d'un arbre, vers 1894, fusain ; Tête de martyr, vers 1894, fusain ; Le Christ au Sacré-Choeur, vers 1895, pastel ; La maison de Peyrelebade, 1895-1897 ; Le Prisonnier, vers 1897, fusain ; Portrait d'Arï, 1897, pastel ; La sulamite, 1897, litho ; Le Cyclope, 1898 ; Les rochers de Valières, 1900 ; Portrait de Marie Botkin, 1900, sanguine, fusain et pastel ; La Barque rouge, 1900 ; Le char de Phaeton , vers 1900, Pastel ; Le Buisson rouge, 1901 ; Le citron et le piment, 1901 ; Portrait de Pierre Bonnard, 1902, litho ; La Fuite en Égypte, vers 1902, pastel et gouache ; Jeanne Chaine, 1903, pastel ; Orphée, après 1903, pastel ; Hommage à Gauguin, 1904, pastel ; Le rêve, vers 1904, ; Ève, 1904 ; Moine lisant (ou Alsace), 1905-1909, ;Le vase au guerrier japonais, 1905-1908 ;
Christ en croix, 1905 ; Fleurs sur fond noir, 1905, pastel ;La mort verte, 1905-1910 ; Le Pavot Rouge, vers 1906 ; Rose dans un vase ; L'Homme au serpent, vers 1907 ;Le char d'Apollon ; Céleri-rave ; Conversation mystique; Offrande, huile sur carton ;Femme au milieu des fleurs, 1909-1910 ; Pandore, 1910, huile sur toile ; Roger et Angélique, vers 1910, pastel ; Saint Sébastien, 1910, aquarelle ; Sphère rouge, 1910 ; Naissance de Vénus, vers 1910, pastel ; Tête de femme penchée, vers 1910, aquarelle ; Le Rêve, vers 1912 ; Le Bouddha, pastel, sans date ; Le sphinx rouge, 1910-1912 ; Grand bouquet de fleurs des champs, vers 1912, pastel ; La coquille, 1912, pastel ; Le combat des centaures, 1912 ; La barque rouge au soleil, sans date ; Bouquet d'anémones, après 1912, pastel ; Vase de fleurs, vers 1914, pastel ; Coucher de soleil, sans date.

Séries gravées : Les Origines (1883); Hommage à Goya (1885); La Nuit (1886); L'Apocalypse (1899)



Première édition le: 24 février 2010 Par : Sarah
Mise à jour le: 29 janvier 2012 Par : Sarah


Contenu sous copyright © 2010 - 2019, toutes reproduction strictement interdites sans autorisation écrite du site l'univers des arts.

Principales œuvres de Odilon Redon Toutes les oeuvres ici

fichier:redon odilon pegase captif.jpg

Pégase captif

fichier:redon odilon les origines.jpg

Les Origines

fichier:redon odilon songes.jpg

Songes

fichier:redon odilon autoportrait.jpg

Autoportrait

fichier:redon odilon portrait de madame redon brodant.jpg

Portrait de Madame Redon brodant

fichier:redon odilon le bouddha.jpg

Le Bouddha

fichier:redon odilon meditation.jpg

Méditation

fichier:redon odilon le corbeau.jpg

Le Corbeau

fichier:redon odilon l oeil.jpg

L'Oeil ,comme un ballon bizarre, se dirige vers l'infini

fichier:redon odilon la barque rouge.jpg

La Barque rouge

fichier:redon odilon la sulamite.jpg

La Sulamite

Publicité

J'ai failli attendre.
Louix XIV

Haut de la page

BiographiePhotoGraveurCitationNous contacter Plan du site

Retrouver les plus grands artistes du moyen-âge au XIXe siècle avec leurs oeuvres principales en image.

fils rss l'univers des arts fils rss l'univers des arts fil rss biographie fil rss photo

© 2008-2019 l'univers des arts