Biographie Photo Graveur

Accueil > Schiele Egon


Ėphéméride

La St Edmond

A Paris le Soleil se léve à 8h08 se couche à 17h03

324e jours de l'année reste 41 jours

Semaine 47 UTC +1h



treka-anton-josef-egon-schiele-en-1914.jpg

treka anton josef egon sc...

Schiele Egon

Pays : Autriche

Style : peintre

Période : XIXe siècle

Egon Schiele eut une carrière brève mais a laissé une œuvre prolifique, plus de 3000 dessins et aquarelles, une centaine d'huiles. L’artiste souvent décrié de son vivant, compte aujourd'hui parmi les plus importants peintres expressionnistes autrichiens autrichiens .

Egon Schiele naît le 12 juin 1890 à Tulln, ville des environs de Vienne en Autriche.Il est le sixième enfant d'Adolf Eugen Schiele qui est inspecteur des Chemins de fer Nationaux Impériaux et Royaux et de Marie Schiele née Soukoup, il a trois sœurs Elvira (1883-1893), Mélanie (1886-1974) et Gerti (1894-1981).

Schiele est passionné par le dessin dès son plus jeune âge, celle-ci lui vient probablement de son grand-père paternel, Ludwig Schiele, un architecte et ingénieur des constructions ferroviaire, comme lui il dessine avec beaucoup de talent et se passionne pour les trains et les gares.
Il entre à l'école élémentaire de Tulln, puis poursuit ses études à Klosterneuburg, ville de la banlieue de Vienne ou sa famille s'est installée. Egon Schiel suit avec grand intérêt les cours de peinture de Ludwig Karl Stauch, à cette période le jeune garçon dessine la gare de Tulln.

L'adolescence de Schiele est marqué par le décès de son père en 1905, il est âgé de 15 ans, en 1902 celui-ci est obligé de prendre une retraite anticipée pour raisons de santé, atteint de syphilis, pendant trois années il fait vivre un enfer à sa famille. Pendant cette période Schiele peint plusieurs autoportraits. Schiele est alors placé sous la tutelle de son oncle Leopold Czihaczek.

Son professeur de dessin, Stauch lui conseille de s'inscrire à l'Académie des Beaux-Arts de Vienne (Akademie der bildenden Kunst) contre l'avis de son oncle qui voit cela d'un mauvais œil. Le jeune Schiele passe le concours d'admission ou il est reçu avec succès en 1906. Il entre dans la classe de peinture de Christian Griepenkerl, un conservateur extrême, entre eux les relations se dégradent très rapidement, Schiel s'interresse à l'art contemporain alors que Griepenkel défend l'art de l'époque des « Ring » de Vienne.
Il fait la rencontre de Gustav Klimt à Vienne, les deux artistes deviennent amis et s'admire mutuellement, accablé de reproches, notamment par sa mère, son oncle et son professeur, Schiele quitte l'académie, il s'installe dans son propre atelier, situé au 6 Kurzbauergasse.
Il voyage à Trieste avec sa sœur Gerti qui lui sert de modèle. Egon Schiele fonde avec quelques amis la Neukunstgruppe (Groupement pour un art nouveau) qui expose à la fin de l'année au salon Pisko, ou il rencontre l 'ecrivain Arthur Roessler, qui fait connaître les œuvres de Schiele et le met en ralation avec des collectionneurs. Schiele peint plusieurs portraits d'intellectuels viennois, notamment ceux de l'architecte Otto Wagner, Erwin von Graff et Oskar Reichel.

Au mois de mai 1908, il expose pour la première fois une dizaine d’œuvres au couvent augustin de Kloterneuburg, au même moment le Kunstchau, grande manifestation réunissant les figures,les plus marquantes de l'autrichien moderne, s'ouvre à Vienne, grâce à Klimt il y est invité, il découvre les œuvres de Van Gogh qui le fascine,il gagne sa vie grâce à quelques commandes de projets de dessin de mode.

Autre rencontre importante pour l'artiste, le fonctionnaire des chemins de fer, Heinrich Benesch qui devient son protecteur et qui désormais collectionne les œuvres de Schiele. Malgré cela le peintre est dans une grande misère, les portraits peints ne sont pas payés ou les modèles refusent de prendre possession de leur portrait.
En 1910, grâce à Josef Hoffmann, Schiele expose un nu à 'exposition internationale des chasseurs à Vienne.
L'année 1911 est marquée par de nombreux voyages en Bohème et en Basse Autriche à Neulenbach, il y fait la connaissance de Wally Neuzil qui devient son modèle, puis plus tard sa compagne, les deux amants vivent en concubinage à Krumau, lieu de naissance de sa mère, la jeune Wally est mineure et les habitants mécontents forcent le couple à partir, le couple se rend à Vienne à Neulenbach et y provoque un nouveau scandale, du fait de l'age de Wally, Schiel est maintenu en détention pendant deux semaines, la plainte s’avérant infondée l'artiste est condamné pour diffusion de dessins immoraux, il doit faire 3 jours de prison à St Pölten, le juge brûle ses dessins jugés pornographiques. Il écrit ses sentiments, ses impressions et son amertume dans un journal de prison, publié après sa mort, en 1922 par Arthur Roessler, le journal contient une douzaine de dessins et d'aquarelles souvent provocantes comme Cardinal et nonne (Caresse).

Dès 1912, l’intérêt pour l’œuvre de Schiele grandit très vite, l'artiste participe à de nombreuses expositions, notamment à la galerie Goltz à Munich, il expose avec les artistes du Cavalier bleu (Blauer Reiter), au musée Folkwang de Hagen, puis à Cologne Sonderbund,il participe à l'exposition de la Sécession allemande, puis à la grande exposition d'art à Berlin et à Düsseldorf. Cette même année débute sa collaboration avec la revue progressiste berlinoise »Die Aktion » dirigée par Franz Pfemfert, la revue publie des dessins et des poèmes de Schiele. A cette période il multiplie les autoportraits et les études d'hommes nus ou peu vêtus.. Il fait la connaissance des sœurs Harms,Adèle et Édith rencontrés à Vienne et qui logent dans la même rue que lui. La première guerre mondiale éclate mais n'entrave pas l'activité de l'artiste, il expose à Rome, Paris Bruxelles. Schiele qui a échappé à la mobilisation, est déclaré apte par la commission médicale qui a changé d'avis, il est déclaré apte pour le front, juste avant son départ il épouse Édith Harms. Wally désespérée se porte volontaire comme infirmière de la Croix-Rouge auprès des troupes, elle meurt de la scarlatine le 23 décembre 1917 en Dalmatie. Quatre jours après son mariage, Schiele est réquisitionné à Prague pour son service militaire, il fait ses classes en Bohème à Neuhaus, sa femme le suit et s'installe à l'hôtel pour passer ses permissions avec lui. Sa production est fortement restreinte à cause de ses nombreux déplacements. Au début de l'année 1916, il accomplit son service non combattant, il est affecté des tâches administratives, puis il travaille au camp de prisonniers de Mümling en Basse Autriche, il y jouit d'un atelier.. Grâce à son condition de privilégié il continue d'exposer à Munich et à Berlin, a Dresde, à Amsterdam, Stockholm et Copenhague.
Il retourne à Vienne en 1917 ou il est affecté au service de ravitaillement de l'armée, il s'y lie avec Karl Grünwald, un marchand de tableaux, il poursuit son service à un autre poste au musée de l’armée et peut continuer à peindre. Il est aidé par le directeur de la Moderne Galerie de Vienne (Osterreichische Galerie) qui achète ses dessins pour son musée.
En février 1918, son grand ami et soutien Gustav Klimt meurt, Schiele est profondément affecte par cette disparition, il le dessine sur son lit de mort. En mars il participe à la 49 ème exposition de la Sécession viennoise, il présente 19 toiles et une trentaine d'aquarelles, l'artiste remporte un grand succès.
La fonction de chef de file laissé vacante à a mort de Klimt revient à Schiele. L’artiste projette de fonder une association d'artiste rassemblant la nouvelle génération d'artistes dont il serait le chef spirituel.

Malheureusement une épidémie de grippe espagnole ravage toute l'Europe et atteint Vienne, sa femme Édith contaminée meurt le 28 octobre enceinte de six mois, Schiele atteint aussi décède trois jours plus tard à seulement 28 ans.



Première édition le: 17 juin 2010 Par : Sarah
Mise à jour le: 11 mars 2012 Par : Sarah


Contenu sous copyright © 2010 - 2019, toutes reproduction strictement interdites sans autorisation écrite du site l'univers des arts.

Principales œuvres de Egon Schiele Toutes les oeuvres ici

fichier:schiele-egon-autoportrait-de-trois-quarts-droit.jpg

Autoportrait de trois quart droit

fichier:schiele-egon-village-avec-montagnes.jpg

Village avec montagnes

fichier:schiele-egon-la-famille-couple-accroupi-.jpg

La famille (Couple accroupi)

fichier:schiele-egon-nu-contre-un-tissu-colore.jpg

Nu contre un tissu coloré

fichier:schiele-egon-moa.jpg

Moa

fichier:schiele-egon-nu-debout-au-drap-bleu.jpg

Nu debout au drap bleu

fichier:schiele-egon-femme-assise-au-genou-replie.jpg

Femme assise au genou replié

fichier:schiele-egon-fille-nue-aux-cheveux-noirs-debout.jpg

Fille nue aux cheveux noirs, debout

fichier:schiele-egon-portrait-de-victor-ritter-von-bauer.jpg

Portrait de Victor Ritter von Bauer

fichier:schiele-egon-portrait-de-l-editeur-eduard-kosmack.jpg

Portrait de l'éditeur Eduard Kosmack

fichier:schiele-egon-portrait-d-erich-lederer.jpg

Portrait d'Erich Lederer

Publicité

L'habit d'un homme proclame ce qu'il fait, sa démarche révèle ce qu'il est.
Ecclésiaste

Haut de la page

BiographiePhotoGraveurCitationNous contacter Plan du site

Retrouver les plus grands artistes du moyen-âge au XIXe siècle avec leurs oeuvres principales en image.

fils rss l'univers des arts fils rss l'univers des arts fil rss biographie fil rss photo

© 2008-2019 l'univers des arts